Aller au contenu principal

Session chambre
Algues vertes : vers un nouveau modèle de croissance verte ?

Dans l'attente de la réponse de l'Etat, les propositions des CPA et de la chambre d'agriculture font l'unanimité auprès des élus des collectivités territoriales, invités à s'exprimer lors de la session de la chambre d'agriculture du 10 décembre. Tous réclament des moyens pour mettre en œuvre ces nouveaux modèles agricoles.

: Les élus ont approuvé les propositions de "croissance verte", présentée par la chambre d'agriculture et les CPA. A la tribune, Monique Le Clézio, 1ère vice présidente du conseil général des Côtes d'Armor, Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture, Thierry Burlot, représentant du conseil régional, Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Agglomération, Loïc Cauret, président de Lamballe Communauté et Alain Réocreux de la société Olmix.
: Les élus ont approuvé les propositions de "croissance verte", présentée par la chambre d'agriculture et les CPA. A la tribune, Monique Le Clézio, 1ère vice présidente du conseil général des Côtes d'Armor, Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture, Thierry Burlot, représentant du conseil régional, Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Agglomération, Loïc Cauret, président de Lamballe Communauté et Alain Réocreux de la société Olmix.
© terranet

Dans les Côtes d'Armor, deux zones expérimentales ont été désignées par le 1er ministre pour y mener des actions de lutte contre les marées vertes. La chambre d'agriculture a communiqué sur les propositions soumises à l'Etat, élaborées avec les comités professionnels agricoles des 2 zones. "Ces projets, c'est de la croissance verte. On a voulu mettre de l'intelligence dans les problématiques énergétique, phosphore et autonomie protéique", a argumenté Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture. Des propositions qui gravitent autour de 3 axes : la réduction des fuites de nitrate, l'intégration des enjeux du futur, que sont l'énergie, le phosphore, l'autonomie ou encore les phytosanitaires, et le maintien de la compétitivité. Or un préalable a été redit : "le financement de tout nouveau surcoût doit être assuré", a indiqué Jean Paul Hamon, responsable du service environnement de la chambre d'agriculture.
Deux baies, deux territoires 
Les bassins versants de la baie de Saint Brieuc représentent un territoire vaste et complexe de 65 000 ha de SAU avec 1 900 exploitations et des industries agroalimentaires. L'objectif fixé par le Sage en cours d'élaboration est la réduction de 30% du flux de nitrates, équivalant à 750 tonnes, dans la baie à 10 ans. Le projet retenu (voir TerrA n° 198) repose sur un projet agro-énergétique de production de fourrages à haute valeur protéique (cultures pérennes de fauche), de réduction des engrais et du soja, couplé au développement de la méthanisation.
Un peu plus loin, la baie de Lannion présente un tout autre visage : un territoire de 170 exploitations à dominante bovine, un chargement peu élevé, une qualité de l'eau correcte en nitrates mais une baie particulièrement sensible à la multiplication des algues vertes. Les réflexions des agriculteurs du CPA, associées à celles des scientifiques, ont abouti à un modèle de territoire herbager. Reste que sur le secteur, la situation économique est "plus difficile qu'ailleurs", pointe Jean Paul Hamon. "Et la question foncière particulièrement contraignante. Les agriculteurs auront besoin d'un accompagnement financier", insiste le conseiller. Un chiffrage exhaustif des investissements à réaliser - récolte de l'herbe, séchage en grange, extension du pâturage... - a été mené par le groupe d'agriculteurs : de l'ordre de 25 millions d'euros. Même une filière de fourrages déshydratés, couplée à une usine d'incinération, est à l'étude. En parallèle, un réseau de 10 fermes pilotes viendrait alimenter un axe de recherche.
Adhésion des élus qui réclament des moyens
Autour des propositions, c'est un consensus général qui a rassemblé professionnels agricoles et élus. " Il faut dédramatiser le problème, mettre en place des actions curatives en parallèle des actions de fond", explique Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Agglomération qui souligne les difficultés sur son territoire. "Sur la région de Lannion, contrairement à Saint Brieuc, nous n'avons pas de filière agroalimentaire. La médiatisation du phénomène algue verte est poussée à l'extrême et les réactions de riverains sont très fortes". Tous les élus présents s'accordent également sur l'importance des expérimentations, garde-fou des spécificités locales. "Attention au modèle unique", clame Loïc Cauret, président de Lamballe Communauté. Tous attendent de l'Etat des moyens d'organisation financière. "Le problème est aussi économique. Pour les collectivités comme pour les agriculteurs, on ne peut pas gagner les objectifs si nous n'avons pas les moyens de faire le travail", prévient-il, résumant la pensée générale avant d'évoquer, en plus, le danger de la réforme de la taxe professionnelle. Et Monique Le Clézio, 1ère vice présidente du conseil général de renchérir : "s'agissant des actions curatives (ramassage et élimination), on sait que les réformes des collectivités territoriales et de la fiscalité ne permettront pas aux seules collectivités de gérer cette question". Dans un second temps, il est certain que le niveau d'ambition des projets dépendra des décisions et des moyens mis dans la balance par l'Etat. Pour l'heure, c'est l'attente : les services du 1er ministre ont annoncé qu'un plan d'action gouvernemental sur les algues vertes serait présenté en janvier, élaboré à partir du rapport final de la mission interministérielle.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité