Aller au contenu principal

Alimentation : un nouvel enjeu de territoire

L’alimentation est devenue une question d’actualité et un enjeu de territoire. Étant inscrit dans la loi, de plus en plus de collectivités réfléchissent à la mise en place de projets alimentaires de territoire (PAT). Ces démarches concertées de l’ensemble des acteurs visent à rapprocher production locale et consommation locale. En Bretagne, un projet est engagé pour favoriser un approvisionnement en restauration collective économiquement responsable.

Prévus dans la loi d’avenir pour l’alimentation, l’agriculture et la forêt du 13 octobre 2014 (art. 39), les projets alimentaires territoriaux (PAT) sont élaborés de manière concertée à l’initiative de l’ensemble des acteurs d’un territoire. Ils s’appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau d’un bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective. Le PAT vise à rapprocher production locale et consommation locale. Il répond à un enjeu d’ancrage territorial de l’alimentation et revêt les dimensions économique, sociale et environnementale.

La production agricole est par nature ancrée dans les territoires : elle produit des denrées alimentaires et contribue directement au développement économique, social et environnemental des territoires, notamment ruraux.

Des projets alimentaires de territoire à différentes échelles

La Région Bretagne, l’État et les chambres d’agriculture de Bretagne ont engagé la démarche Breizh Alim’, un projet territorial concerté en faveur d’un approvisionnement en restauration collective économiquement responsable. Les principaux objectifs de Breizh Alim’ réaffirment l’importance de la matière première agricole dans l’alimentation et de l’impact de l’agriculture sur le développement durable et équilibré des territoires.

L’alimentation fait également partie des projets emblématiques du conseil départemental du Finistère. Un diagnostic partagé est en cours. Il s’appuie sur des acteurs du territoire pour construire collectivement un plan d’action autour des enjeux pour les consommateurs du Finistère.

Des échange savec les collectivités durant le Space

Dans le cadre du Space, le 14 septembre, les chambres d’agriculture de Bretagne proposent aux collectivités une rencontre sur les PAT. Une initiative prise pour créer des temps d’échange et monter des solutions opérationnelles. L’occasion aussi d’organiser des visites guidées, un "temps d’immersion" dans le monde de l’élevage.

 

"Faire reconnaître la qualité de nos produits"

› Quels sont les enjeux d’un projet alimentaire de territoire (PAT) pour la profession agricole ?

Sophie Jézéquel. Producteurs, transformateurs, transporteurs, association de consommateurs, cuisiniers, enseignants,… la liste est longue des personnes et des structures qui interviennent tout au long de la chaîne alimentaire. L’agriculture et l’agroalimentaire sont des maillons indispensables de l’alimentation. Les PAT créent des lieux d’échange, de concertation, de confrontation quelques fois entre les acteurs. Mais ils permettent de mieux se connaître et de faire tomber des idées reçues pour construire ensemble une stratégie alimentaire de territoire où chacun a sa place. Pour ce qui concerne la chambre d’agriculture du Finistère, l’enjeu est de mettre en avant la diversité de l’agriculture finistérienne et bretonne, de faire reconnaître la qualité de nos produits. Quels que soient les modes de production, les modes de commercialisation, l’excellence est de mise pour nos produits agricoles. Forts de leur savoir-faire, de leur passion du métier, les producteurs se sont adaptés aux normes qui leur ont été imposées, pour mettre sur les marchés des produits sains, de qualité et accessibles à tous.

› Quels sont les résultats que vous attendez de ces PAT ?

S.J. L’alimentation est un véritable enjeu de territoire dans toutes ses dimensions, humaine tout d’abord mais aussi économique et environnementale. Les PAT permettent de réfléchir à la place que nous voulons pour l’agriculture et l’agroalimentaire. Une agriculture bretonne en capacité de répondre aux attentes des consommateurs selon leurs aspirations alimentaires ou un territoire sans agriculture avec des importations de produits sans aucune garantie de qualité ni de traçabilité. En mettant l’alimentation au cœur des enjeux de territoire, notre priorité est de redonner de la valeur aux produits agricoles, de reconnaître le travail des hommes et des femmes et d’être collectivement fier de notre agriculture !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité