Aller au contenu principal

A la Maison familiale de Poullan
Aller voir ailleurs

Partir 4 semaines en stage à l'étranger ou à l'autre bout de la France ? Pas si simple quand on a à peine 18 ans ! Mais, c'est bien connu, les voyages forment la jeunesse et les élèves de la Maison familiale de Poullan sur Mer ne dérogent pas à la règle...

Qu'ils aient lieu à l'étranger ou en France, les stages obligent les élèves de la Maison familiale de Poullan à se dépasser.
Qu'ils aient lieu à l'étranger ou en France, les stages obligent les élèves de la Maison familiale de Poullan à se dépasser.
© Chantal Pape

"C'était super. Génial. J'y retournerai bien". A peine rentrés de leur stage en Grande Bretagne, les élèves de Terminale Bac pro de la Maison familiale de Poullan sur Mer sont enthousiastes. Pourtant, partir n'a pas été si simple. "4 semaines, c'est long", affirme Désirée. Pour la plupart des jeunes, ce séjour est le plus long qu'ils aient effectué hors de chez eux. Qui plus est à l'étranger, ce qui les a obligés à franchir la barrière de la langue. "Pour moi, ce n'était pas vraiment un problème, se souvient Marine, qui a effectué son stage dans une crèche. Avec les tout-petits, je regardais plus que je comprenais. Et ils me prenaient par la main pour me montrer ce qu'ils voulaient".

Tous sont d'accord : à défaut de savoir parler couramment anglais aujourd'hui, cette immersion leur a permis de faire d'énormes progrès en compréhension. "Il a fallu qu'ils prêtent l'oreille, pour bien comprendre les consignes", indique Marie Guillou, formatrice à la Maison familiale de Poullan. Et leur capacité d'adaptation a été unanimement reconnue par leurs maîtres de stage anglais, qu'ils aient travaillé dans des crèches, hôtels, restaurants, auberges de jeunesse, exploitation agricole... "En Maison familiale, ils passent 15 jours à l'école et 15 jours en stage. Ils ont déjà acquis des savoir-faire et sont efficaces rapidement". Même si certains d'entre eux se sont retrouvés dans des secteurs d'activité qu'ils ne connaissaient pas... "Sur place, nous avions une référente, au cas où l'un des jeunes rencontre des difficultés".

 

Des stages à l'étranger

 

Depuis 2005, la Maison familiale propose des stages à l'étranger à ses élèves de Bac pro. Mais pas question de les lâcher du jour au lendemain : l'apprentissage se fait en douceur, avec un voyage d'études, classe entière, en Seconde, un stage hors Bretagne en Première et un stage anglophone en Terminale, financé par le programme européen Léonardo.

Et, déjà, le stage en France réserve bien des surprises. Comme de devoir prendre le train, et changer de gare à Paris, pour rejoindre son lieu de stage. Stressant, pour certains, mais pas insurmontable, comme ils le constatent d'eux-mêmes. "Ce stage nous a fait grandir, reconnaissent Ophélie et Mélanie, qui se sont rendues dans un centre de vacances dans le Doubs, où elles ont été chargées, à tour de rôle, de l'accueil, du service et de l'animation. "On a acquis de nouvelles connaissances professionnelles. Mais il a aussi fallu se remettre en question : ce n'était pas la même façon de travailler". Marine aussi l'a constaté. "En Angleterre, les enfants peignent avec des brocolis. Il y a des piscines et des bacs à sable dans les classes. Et même des piscines de peinture, où l'on met les petits, juste avec leur couche".

Même s'ils ont quelques appréhensions au moment de partir, les élèves reviennent en général enchantés de leur stage en France ou à l'étranger. Et il n'est pas rare que, dans la foulée, certains se voient proposer un contrat saisonnier pour l'été, voire même un contrat à durée indéterminée !

 

 

La Maison familiale de Poullan en bref

 

Forte d'une équipe d'une quinzaine de formateurs, la Maison familiale de Poullan sur Mer accueille 200 élèves, en 4ième, 3ième, CAP Services en milieu rural et Bac pro Services aux personnes et au territoire. Elle organise aussi des formations continues pour des assistantes maternelles, des aides à domicile... et propose des stages de préparation aux concours d'aide-soignant, auxiliaire de puériculture, infirmier...

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Publicité