Aller au contenu principal

Années 60-80 : un livre témoignage

Relever le pari d'une agriculture nourricière, c'est eux qui l'ont fait, inventant l'agriculture de groupe. 50 ans plus tard, à Muzillac, leurs successeurs les font témoigner dans un livre recueil composé par l'écrivain public Guillaume Moingeon. Une somme de récits à mettre entre toutes les mains pour comprendre d'où l'on vient.

"Si toutes leurs histoires, leurs anecdotes, ne sont pas notés, ça va partir avec eux", un effroi dont se rappelle Marie-Laure Tassé évoquant le constat fait à l'issue du cinquantenaire du GVA de Muzillac en 2011. Elle en fut présidente, avant la création de Sem'agri. "Pour la soirée des 50 ans, nous avions décidé de faire témoigner les agriculteurs qui ont fait nos groupes mais ils avaient tellement à dire...". Alors naît l'idée du collectage sur la période, "des années 60 jusqu' à l'apparition des quotas, là où l'agriculture évolue", avec ses témoins, "ceux qui ont fait nos groupes".

Un livre

Ce seront deux années de recueil de paroles et d'écriture pour l'écrivain public Guillaume Moingeon. Et au bout du compte, sort livre composé de 7 témoignages, celui de Pierre Tassé (voir ci dessous), d'Anne-Marie Le Bot, d'Alfonse Olivier, Jean Tabart, Eugène Le Jallé, Lucie Flohic et Thérèse Le Jallé. Des récits accessibles, "avec des mots simples, ceux de tous les jours, ceux des histoires vécues, c'est très intéressant et facile à lire", se réjouit Marie-Laure Tassé, fière du résultat, de sa force, hommage rendu à une génération. "C'est une petite graine semée pour permettre de comprendre l'évolution de l'agriculture".

 

Claire Le Clève

 

 

encadré

Un métier formidable

"J'ai eu un formidable métier et une vie réjouissante". Il est ainsi Pierre Tassé, heureux de cette vie d'homme et d'agriculteur, construite à l'aune de la "solidarité", celle qui l'a aussi portée à la présidence de l'Amgar jusqu'à l'an passé. La solidarité, un puissant levier pour inventer l'agriculture moderne et son développement agricole. Car le grand défi est de nourrir cette France d'après guerre "qui manque de tout. Il fallait tout acheter, C'est une aventure extraordinaire car il n'y avait rien avant". Et Pierre de raconter, "je me suis installé à 23 ans avec ma femme début 60, en revenant de la guerre d’Algérie. On y est rentré à fond. Nous avions 7 vaches sur 30 ha avec un peu de cochons, des poules. Puis vite 25 vaches et 25 truies et du boulot par dessus la tête. Avec trois copains, on s'est dit qu'on ne pouvait pas continuer comme ça. Alors on a décidé en 1966 d'acheter du matériel ensemble. La première Cuma est née". Elle s'appelle encore "la liberté", a 50 ans et 70 adhérents, 3 chauffeurs, un apprenti..."Une chance, c'était la télé qui faisait de la promotion rurale interactive avec le professeur Louis Malassi, ça a créé une dynamique de groupe entre nous". Et puis le Gaec partiel à 8 "d'abord pour la partie cochon. On n'a pas gagné de l'argent mais quelle expérience". Les congélateurs et "la commande groupé, ça été un sacré truc. On a compris très vite qu'il fallait mettre les femmes dans le coup". Et puis l’achat d'une salle de traite en groupe et puis la création de service de remplacement... "Il fallait y croire. Il y a eu la loi Pisani et des hommes motivés. On a tous fait la Jac. Il fallait l'idée, la volonté et tirer la charrette". La grande satisfaction ? "Les enfants continuent malgré les difficultés de la vie, le parfait exemple d'une agriculture solidaire et conviviale".

 

1 Amgar : Association de médiation des groupes agricoles et ruraux

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité