Aller au contenu principal

3 ème Forum transmission
Anticiper

Pour la troisième année consécutive, le comité départemental Transmission, continue son travail de sensibilisation et d'information à destination des futurs cédants et repreneurs. Une première session s'est déroulée, lundi dernier, à St Allouestre. Suite, le 9 janvier prochain avec de futurs repreneurs.

 Pas simple de transmettre son exploitation dans les meilleures conditions aux yeux du cédant qui ne seront pas forcément celles du futur repreneur. A qui transmettre ? Comment le faire ? Quel projet mettre en route ensuite ? Les questions que se posent les agriculteurs dans le huis clos de leur exploitation, à la veille d'une cessation d'activité, sont multiples et touchent à la fois des domaines techniques, juridiques financiers mais également humains. Et pour réussir un des changements essentiels de la vie, "mieux vaut s'y préparer à l'avance et peser chaque points" souligne Céline Margnac, animatrice des JA du Morbihan, co -organisateurs de la journée, avec la FDSEA et la chambre d'agriculture. "Nous voulons sensibiliser sur ce cap pour préserver le potentiel de production du département et faciliter la transmission ", soulignent Anthony Rouillé et Frédéric Daniel, membres du Comité départemental.  Tous les agriculteurs de plus de 55 ans ont donc été invités à se retrouver, lundi dernier à St Allouestre pour inventorier les éléments à prendre en compte et échanger.

 

 

Se préparer

"Nous nous y sommes pris 5 ans à l'avance", raconte avec dynamisme et bienveillance, Dominique, ancienne exploitante de St Martin sur Oust. Avec son mari,  tous deux étaient très attachés, à transmettre l'exploitation dans les meilleures conditions. "236 000 l de lait sur 24 ha et un poulailler de 1000 M2, à l'heure actuel cela parait désuet, pourtant, elle nous a fait vivre cette exploitation, même bien, et nous souhaitions qu'il en soit de même pour notre repreneur". Pour être prêts, ils enregistrent dès 2001, une première fois, l'exploitation à l'ADASEA. "Nous sommes restés trois ans sans nouvelle, pendant ce temps nous avons fait construire notre futur maison, nous avions un nouveau projet pour l'avenir. Nous avons fait aussi estimer tant le patrimoine que la rentabilité de l'exploitation et la valeur vénale par notre centre de gestion. Les chiffres  correspondaient à notre évaluation. Mais surtout on ne voulait pas engager un jeune dans un projet qui l'enfonce" explique Dominique . Un repreneur se  propose alors de racheter les terres mais pour démanteler l'exploitation. "Cela nous a fait mal, nous ne voulions pas de cette solution, le syndicat local s'est mis en quête, a alerté".

 

 

Transmettre, notre plus belle récompense"

 

 Quatre jeunes finissent par se faire connaître  en 2005, "dont le jeune qu'on aurait aimé installer, sa compagne hésitait et puis quand elle a vu la maison qui faisait partie du lot, elle a dit oui". Très attentifs à leur cadre de vie et au confort de travail, le couple cédant avait été lauréat du concours des fermes embellies. En quinze jours l'affaire est conclue, 'Les abords de la maison, de l'exploitation, tout cela a aidé, et puis on ne les a pas obligé à reprendre le matériel, ils ont pris ce dont ils avaient besoin, pareil pour le cheptel. Nous leur avons aussi loué des terres", poursuit Dominique qui n'a aucun regret, appréciant d'avoir su se préparer, appréciant également de toujours être là "pour un coup de main".  Elle s'est engagée depuis  à l'ADMR. "Pour nous c'est l'idéal, c'était un défi de faire notre carrière sur 20 ha et d' y installer un jeune, c'est notre plus belle récompense. Oui nous avons fait un effort pour le prix. Mais nous n'avons pas eu l'impression d'être lésés, notre objectif était ailleurs."

 

Claire Le Clève

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité