Aller au contenu principal

Après fusion, Triskalia et d'aucy s'appelleront Eureden

Le nouveau nom a été annoncé simultanément sur huit sites aux salariés et aux administrateurs : le groupe issu du rapprochement de Triskalia et d'aucy s'appellera Eureden. Un nom à consonance bretonne pour une ambition d'ouverture à l'international.

Dans huit sites du groupe, un binôme élu-collaborateur des deux coopératives a invité salariés et administrateurs à découvrir au même moment le nom choisi pour le futur groupe (ici au siège de d'aucy à Theix, avec Serge Le Bartz, président du groupe d'aucy, et Dominique Ciccone, directeur général de Triskalia).
Dans huit sites du groupe, un binôme élu-collaborateur des deux coopératives a invité salariés et administrateurs à découvrir au même moment le nom choisi pour le futur groupe (ici au siège de d'aucy à Theix, avec Serge Le Bartz, président du groupe d'aucy, et Dominique Ciccone, directeur général de Triskalia).
© Terra

"C'est un évènement". Le 31 janvier dernier, sur huit sites de Triskalia et d'aucy, des binômes élu-collaborateur ont accueilli salariés et administrateurs pour leur dévoiler le nom choisi par les deux coopératives pour le groupe né de leur rapprochement.

À Landerneau, siège social de Triskalia, Georges Galardon, son président, ne boude pas son plaisir. "Après plus d'un an de travaux intenses, l'annonce du nom est l'occasion de faire un point d'étape". Soumis à l'avis de l'autorité de la concurrence en avril dernier, le projet de fusion a été présenté aux assemblées territoriales des deux coopératives courant mai, avant d'être soumis au vote lors des assemblées générales, début juillet. "Depuis, 300 collaborateurs ont planché sur ce rapprochement, au sein de 80 groupes de travail".

Triskalia et d'aucy attendent maintenant l'aval de l'autorité de la concurrence, qui devrait intervenir au premier semestre, avant d'entériner l'union en juillet prochain suivie d'une fusion au 31 décembre 2020. "Notre ambition est de devenir l'acteur référent de l'agroalimentaire coopératif". Pour y parvenir, le groupe entend "anticiper les attentes des consommateurs, innover et devenir le moteur d'une agriculture durable et d'une alimentation saine".


400 propositions

Pour baptiser ce nouveau groupe, Triskalia et d'aucy ont proposé un concours interne à leurs adhérents et administrateurs. "Nous avons reçu plus de 400 propositions, indique Alain Perrin, directeur général du groupe d'aucy. Nous avons retenu Eureden". Ce nom à consonance bretonne, den signifiant Homme, montre l'attachement des deux coopératives à leur territoire. "Et il est facile à prononcer dans toutes les langues, car notre ambition est bien de nous développer à l'international".

Symbolisant lui aussi la Bretagne, "éternellement moderne, conquérante et ouverte sur le monde", le logo peut également évoquer des sillons, rappelant l'origine agricole des coopératives. Une origine rappelée dans la signature, "la terre nous réunit". Et la couleur, jaune tirant sur le vert, se veut porteuse "d'enthousiasme et d'optimisme". Une fois obtenu l'aval de l'autorité de la concurrence, cette nouvelle identité visuelle va se déployer progressivement sur tous les supports du groupe.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité