Aller au contenu principal

Après pomme de terre, des couverts végétaux pour lutter contre l'érosion

Pour restructurer le sol après tamisage et éviter l'érosion, pourquoi ne pas implanter des couverts végétaux courts, avant un blé, ou plus long, avant maïs ? Le 20 décembre prochain, une visite de plateforme d'essais est organisée à Bodilis et Lampaul-Guimiliau.

A Bodilis, le semis de blé sous couvert a eu lieu le 30 octobre dernier.
A Bodilis, le semis de blé sous couvert a eu lieu le 30 octobre dernier.
© BV Elorn

Implanter des couverts végétaux au 5 septembre pour y implanter un blé en semis direct le 20 octobre... En production de pommes de terre, où le tamisage nécessite de restructurer le sol, l'idée fait peu à peu son chemin. Menés par Bretagne plants et le syndicat de bassin de l'Elorn, les premiers essais datent de 2015 et se sont révélés concluants, en combinant réduction de la battance, du ruissellement et de l'érosion, piégeage des nitrates, restitution d'éléments minéraux et de matière organique pour les cultures suivantes et rendement équivalent pour la céréale. "A condition de réaliser un semis précoce du couvert, idéalement avant le 5 septembre. Et un semis précoce du blé, entre le 20 octobre et début novembre, en privilégiant le semis direct", précise la fiche technique rédigée par Bretagne plants et Triskalia.

Couverts courts ou longs

Les essais se sont poursuivis dans le secteur du Blavet (56), cette fois pour un couvert long, avant semis de maïs au printemps. "Ici encore, le couvert doit être implanté comme une culture principale", précise la fiche technique, qui privilégie le mélange d'espèces. "Les avantages agronomiques sont nombreux : sécurisation de la levée, recouvrement du sol, exploration racinaire maximale, forte production de biomasse, diversité microbienne du sol, production d'azote...". La destruction est mécanique, par roulage ou broyage, et le travail du sol se réalise sans labour, avant semis.

Pour diffuser ces nouvelles techniques auprès du plus grand nombre, deux plateformes d'essai ont été implantées, à Bodilis et Lampaul-Guimiliau. Et le 20 décembre prochain, une journée permettra de découvrir les premiers résultats.

 

Pratique

 

Intitulée "Des pistes d'actions sur les rotations de pommes de terre sur des sols vivants", la journée organisée par Bretagne plants, les bassins versants de l'Elorn et de l'Horn, Triskalia et l'association Base aura lieu le 20 décembre prochain. Au programme :

- le matin, au pôle des métiers, à Loc Eguiner Landivisiau, une conférence de Victor Le Forestier présentant les premiers résultats d'essais,

- l'après-midi, visite des deux plateformes d'essai chez André Donval, à Bodilis, pour des couverts courts (moutarde, phacélie + radis chinois, phacélie + moutarde, mélange...) avant semis de blé et chez Arnaud Abgrall, à Lampaul Guimiliau, pour des couverts longs (association de crucifères, graminées, légumineuses, phacélie...) avant maïs.

Renseignements complémentaires auprès du syndicat de bassin de l'Elorn au 02 98 25 93 51.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité