Aller au contenu principal

Arrêt du réseau de surveillance "sentinelle" FCO en Bretagne

La direction générale de l’administration via l’arrêté ministériel du 16 novembre 2017 a décidé d’élargir à toute la France la zone réglementée FCO pour le sérotype 8. Prenant acte de la décision prise, le GDS Bretagne propose de venir en appui aux élevages concernés en Finistère et à l'ouest des Côtes d'Armor.

Une décision administrative a signé l'arrêt de la "zone indemne" et le passage en "zone réglementée" FCO pour le sérotype 8, une exception encore vigeur dans le département 29 et à l’ouest du département 22, dernier village gaulois à résister. "La problématique, c'est le délai de deux mois par rapport à l'export", notent Thierry Le Fahler et Thierry Le Druillennec de GDS Bretagne.

Une décision sans consultation

"Cette décision a été prise par l’administration à Paris, sans concertation avec GDS Bretagne et l'administration locale", commente Thierry Le Falère, en charge de la veille sanitaire. "Nous étions en train de relancer le réseau sentinelle avec l'administration locale, qui devait être opérationnel fin novembre". Pour rappel, en novembre 2016, la survenue d'un cas de FCO sérotype 8 détecté en Loire-Atlantique, entraînait la mise en place d'une zone de surveillance dans un rayon de 150 km. Le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la moitié des Côtes-d'Armor passaient en zone réglementée. Dans le Finistère et l'ouest des Côtes-d'Armor est demandé un plan de surveillance qui comprend tous les mois les analyses de sang de 20-25 bovins dans neuf élevages volontaires sur les quatre départements bretons. Géré par l'administration avec l'aide de GDS Bretagne, le réseau sentinelle connaissait un essoufflement. GDS Bretagne avait demandé une meilleure indemnité des élevages (passage de 50 à 100 €/série de prélèvement) et une adaptation du réseau de surveillance. "Certes le réseau sentinelle n'était pas de 100 % début octobre mais l'était en novembre. Il n'a pas été tenu compte du travail réalisé localement".

Un appui aux éleveurs

À GDS Bretagne, il est pris acte de la décision, l'urgence étant de venir en appui aux éleveurs concernés. Qui est impacté ? Les éleveurs dont les animaux - bovin viande, génisse, vache laitière - sont vendus à l'export. "Vous êtes éleveur de bovins viande, vos animaux devaient partir pour l'Italie le 20 novembre : ils ne partent plus car pour une primo-vaccination, ce sont deux vaccins à 3-4 semaines d'intervalle, plus un délai selon les accords des pays destinataires", décrit Thierry Le Fahler.

Concernant les broutards, vendus sur le marché type Italie, il est conseillé de les vacciner en préventif, la vaccination courant sur une année. À noter la prise en charge du vaccin par l'État mais non l'acte de vaccination. Les éleveurs peuvent se renseigner directement soit auprès de l'administration, soit du GDS Bretagne ou consulter l'outil sur le site internet du GDS ("espace éleveur"), informant des règles de mouvement, selon la commune de départ, d'arrivée, le type de transaction...

Pour rappel, suite à la découverte d’un foyer de FCO sérotype 4 en Haute-Savoie en novembre 2017, un zonage a été mis en place.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité