Aller au contenu principal

Trois défis pour Terres de Saint-Malo
Autonomie, compétitivité et proximité

Dans un contexte européen fragilisé par l'affaiblissement de certains pays, et victime de distorsions de concurrence, la coopérative Terres de Saint-Malo tire son épingle du jeu. Expérimentation, et recherche sont ses axes de travail, avec un seul objectif : la compétitivité des exploitations.

+13%. Le chiffres d'affaires de l'année 2009 est en forte augmentation et s'explique par un hiver froid qui a dynamisé le marché des mois de janvier à mai en chou-fleur, poireau et chou vert. En revanche, l'avance de chiffre d'affaires réalisée à fin mai a fortement décru durant l'été, avec une très médiocre campagne de pomme de terre. L'année automnale, elle, a été assez similaire à celle de l'année précédente.

Un chiffre d'affaires en hausse dnc, mais avec des volumes en léger tassement par rapport à 2008. Ainsi, les produits les plus pondéreux (pomme de terre, céleri-rave, carottes) ont été concernés par cette baisse, que le développement en choux verts, poireaux, et brocolis à jets n'a pu compenser.

"Les dévaluations monétaires ou sociales ont déstabilisé le secteur des fruits et légumes", souligne le président de la coop, Pierrick Gauvin. Comment le secteur a-t-il donc pu résister à cette concurrence déloyale ? "Grâce à une organisation territoriale forte", estime le président de la coopérative. Et d'ajouter : "l'expérimentation et la recherche sont le socle sur lequel nous devons nous appuyer pour progresser, mais surtout anticiper les évolutions futures. Il est indispensable que l'ensemble de nos exploitations restent compétitives, notamment face aux distorsions européennes, que ce soit au niveau phytosanitaire, réglementaires, sociales...

 

Les enjeux du marché de proximité

 

Par ailleurs, une réflexion est menée sur l'impact et les enjeux du marché de proximité. Points de vente ? nouveaux schémas de commercialisation via la production bio ? Restauration hors foyer ? Quelque soit le mode choisi pour le développement de ce marché, "il ne faut négliger aucune piste", ajoute Pierrick Gauvin, qui se félicite par ailleurs de la montée en puissance du fonctionnement d'ARCAL (association régionale des cadrans de légumes). "Le cadran, bien que certains responsables le remettent en cause, a encore une fois montré tous ses bienfaits".

Dans un marché mondial, comment le bassin de Saint-Malo peut-il envisager son avenir ? Autonomie de la coopérative, compétitivité des producteurs, et environnement de proximité sont les les trois grands défis. Le bassin malouin représente plus de 450 actifs, 4500 ha de SAU, dont 3000 ha en légumes.

"Le partage de l'espace est un combat de tous les jours. Bien que le rapport de force ne soit plus en notre faveur, il est indispensable que nos élus prennent conscience des intérêts majeurs que sont la protection des terres agricoles et le développement de nos sites de productions", précise le président. Avant de conclure : "si tous ces objectifs sont atteints, l'avenir du bassin légumier malouin sera assuré".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Publicité