Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Energies renouvelables
"Avancer en groupe"

Un petit groupe d'agriculteurs de la région de Pluvigner a mis le pied à l'étrier de Christophe Paulic. Sur son exploitation laitière de 530 000 l de lait en bio, les énergies renouvelables sont devenues réalité. Photovoltaïque, bois plaquette qui bientôt serviront à chauffer maison et laiterie, sont présents.

Christophe Paulic et Anthony qui s'installera le 1 er janvier prochain
Christophe Paulic et Anthony qui s'installera le 1 er janvier prochain
© claire le clève

En arrivant à Kerroe où Christophe Paulic et son épouse avec leur fils Anthony font valoir leur troupeau de 100 laitières sur 135 ha et un atelier broutard, les reflets du soleil sur les panneaux voltaïques sautent aux yeux. "C'était fin 2009, un petit groupe de collègues en groupe s'intéressait à ça, j'ai suivi. Sans eux, je n'aurais pas franchi le pas", reconnaît Christophe Paulic. Deux ans et demi de production plus tard, il ne regrette rien. "Si j'avais su, j'aurais fait plus grand" ne cache pas l'homme qui face au renchérissement des coûts des énergies a investi 135 000 euros sur 12 ans pour couvrir de cellules solaires les 280 m2 du hangar à matériel pour une production de 36 kW. "On fait 18 % de plus que le prévisionnel. Après remboursement de l'annuité, cela me laisse 6 000 euros de trésorerie sans travail ni terre prise", apprécie, à juste titre, l'éleveur pour qui, malgré la révision des tarifs, le photovoltaïque reste toujours intéressant. Dans sa lancée, il a voulu s'intéresser au petit éolien pour parfaire l'autonomie de l'exploitation, rejoignant la journée de formation de septembre dernier. "Il faut aller chercher le vent haut, ça demande un permis de construire mais ce n'est pas encore la peine. 80 000 euros pour 10 kW, ce n'est pas rentable", résume l'éleveur qui s'est lancé dans la production de bois plaquettes livrées à Auray communauté. "Je vais maintenant investir dans une chaudière à bois pour la maison, la laiterie et notre futur bureau". Prochain projet ? "Peut être un séchoir à fourrage en grange pour améliorer la valeur alimentaire de notre herbe car nous sommes déjà à l'autonomie". Des projets qui en groupe "avancent plus vite, on bénéficie du questionnement et des recherches de chacun", apprécie t-il.

Claire Le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité