Aller au contenu principal

A Milizac, Bannalec ou Tréglonou
Balade gourmande au marché à la ferme

Avec l'été, les marchés à la ferme ont repris du service partout en Bretagne. Le secret de leur réussite ? Une ambiance conviviale, des produits de qualité et la possibilité d'échanger directement avec les producteurs.

Au marché à la ferme de Kéroudy, tous les vendredis soirs, c'est l'odeur des crêpes qui vous accueille ! Dans sa cabane en bois, Anne les fabrique à la chaîne, fines, moelleuses, sous l'oeil admiratif des visiteurs. A emporter par douzaines ou à consommer sur place, au beurre ou au chocolat, elles connaissent un immense succès, obligeant la crêpière à se lancer dans la fabrication dès le début de l'après-midi, de façon à pouvoir répondre à toutes les demandes !

Des fromages, comme je les aime

Ouvrant son exploitations tous les vendredis dès 14h pour vendre ses produits, lait, fromage blanc, crème fraîche, tomme..., Solenn Milin a souhaité accueillir un marché à la ferme durant l'été. "Mes clients sont ravis de l'aubaine : la gamme est bien plus étendue". Car, en juillet et août, ce sont une bonne dizaine d'étals qui s'installent une fois par semaine, et proposent du miel, des fromages de chèvre, de la viande bovine et de la charcuterie, du foie gras, des légumes de saison et des fraises, des conserves de poisson artisanales, du cidre...
Et visiteurs et producteurs s'accordent sur un point : "ici, c'est vraiment sympa". D'ailleurs, cette dame n'hésite pas à venir, toutes les semaines, du Conquet. "Je viens d'abord pour le beurre, que j'achète d'habitude sur le marché de Plouzané". Ce qui l'attire à Milizac ? "Le côté convivial des marchés à la ferme et la qualité, qu'on ne retrouve pas au supermarché". Originaire de l'Ardèche, c'est aussi chez un adhérent de Bienvenue à la ferme qu'elle achète son fromage de chèvre. "Il n'y a que chez lui que j'ai trouvé des fromages comme je les aime".

Une autre façon de se faire connaître

La convivialité, c'est aussi ce qui attire les producteurs vers les marchés organisés par Bienvenue à la ferme. "Il n'y a pas la même ambiance que sur les autres marchés, reconnaît Marie-France Person, apicultrice installée depuis 3 ans à Plounéour Ménez. Les échanges sont différents, les gens s'intéressent à ce qu'on fait". "D'une année sur l'autre, les gens sont contents de nous retrouver, rajoute Isabelle Trébaol, productrice de canards gras à Ploudaniel. On s'est fait une clientèle". Un avis que partage volontiers Stéphane Tourbot, qui propose de la viande issue de son élevage de charolaises et de son atelier porcs, à Pencran. "C'est une façon de se faire connaître. Et, une fois les marchés d'été terminés, les gens viennent s'approvisionner sur l'exploitation".

En pratique

Jusqu'à fin août, Bienvenue à la ferme vous donne rendez-vous :
- le mardi, de 17h à 20h, à la ferme équestre de Trouzilit, à Tréglonou,
- le vendredi, de 16h30 à 19h, à la ferme de Kéroudy, à Milizac,
- et le samedi, de 16h à 19h, à la chèvrerie de Botlan, à Bannalec.
Renseignements complémentaires sur le site www.bretagnealaferme.com.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité