Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bassins versants contentieux : la lumière au bout du tunnel

Onze ans après la mise en place d’un plan d’action très restrictif sur neuf bassins versants bretons, quatre territoires subissent encore ces mesures, avec des conséquences économiques avérées. Le travail entamé depuis quelques mois auprès des autorités européennes et françaises va permettre de faire évoluer le dispositif.

Évolution des concentrations maximales 2001-2016 
sur les quatre bassins encore en contentieux.
Évolution des concentrations maximales 2001-2016
sur les quatre bassins encore en contentieux.
© Source : Agence régionale de santé

On ne le répétera jamais assez, la baisse des concentrations moyennes en nitrates au niveau régional est indéniable : -34 % en vingt ans d’après l’Observatoire de l’environnement en Bretagne. Sur les quatre bassins versants encore soumis au contentieux européen (Horn, Bizien, Ic, les Echelles), la baisse des concentrations est également continue depuis quinze ans, conformément à la dynamique générale bretonne. On ne constate pas d’accélération de la baisse suite à l’application des mesures du contentieux en 2008, et sur les cinq bassins sortis du dispositif en 2015, on n’observe pas de dégradation de la qualité de l’eau. L’évolution du contexte réglementaire général et les programmes d’actions volontaires sont également une garantie de la poursuite de l’amélioration.

 

Des mesures inadaptées

Il apparaît dès lors inutile voire même contre-productif de maintenir certaines dispositions réglementaires, en particulier les plafonds de fertilisation. L’adaptation des pratiques au plafonnement a induit des effets négatifs : baisses de l’export par les cultures, augmentation des surfaces de fourrages annuels, augmentation du chargement… Ce constat est aujourd’hui largement partagé, et conduit à une nécessaire adaptation du dispositif, tenant compte également des efforts importants déjà réalisés. Il restait à obtenir que ce dossier soit rouvert. C’est désormais chose faite, avec l’aval de l’administration régionale.

 

Des propositions à construire

Pour accompagner la transition vers la fin du contentieux, il s’agit donc de sortir de l’approche par plafond pour revenir à l’équilibre de la fertilisation, tout en proposant des mesures de maîtrise des risques de lessivage. Contrairement au cadre imposé en 2007, ces propositions seront adaptées au contexte de chaque bassin versant et issues d’un échange avec les agriculteurs du territoire. Il pourrait s’agir par exemple de poursuivre la protection du milieu ou l’amélioration de l’efficacité de la couverture du sol en hiver. Cette démarche, à la fois régionale et locale doit conduire à des mesures réalistes, viables et efficaces, et devrait aboutir pour la prochaine campagne culturale.

 

 

Bassin versant de l'Ic : vers une sortie imminente

Avec trois années consécutives sans aucun dépassement de la concentration en nitrates au-dessus de 50 mg/l, ce bassin versant peut prétendre à une sortie du dispositif contentieux, à l’instar des cinq bassins sortis en 2015. Le dossier est prévu à l’ordre du jour du Coderst de ce 25 janvier. Si la sortie est actée, il s’agira d’une reconnaissance forte pour les agriculteurs de ce territoire, engagés depuis plus de vingt ans dans des programmes bassin versant, et toujours impliqués dans les actions du plan Baie 2027 de la Baie de Saint-Brieuc.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés
Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d'aide proposé par la France pour le paiement de services…
Marc revit et se rééduque en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, (14) ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon…
Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Trop de porcs : l'État demande à la filière de s'organiser
Mardi 2 juin, un plan de filière porcin a été discuté en préfecture de Région pour tenter de résoudre le problème de fluidité des…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
GAEC Cabri'Hyaule - Eleveurs de chèvres laitières : En bio, produire du lait avec des fourrages de qualité
Des bovins lait en conventionnel aux chèvres bio, la ferme a beaucoup changé depuis 2016. Aujourd’hui, nous sommes trois, le père…
Publicité