Aller au contenu principal

Beau succès pour les 13e rencontres à la ferme

La convivialité du monde agricole a eu raison du temps maussade. Dimanche 5 octobre, plus de 6.000 personnes se sont rendues dans les 6 exploitations qui ont ouvert leurs portes. Découverte de l'agriculture, dégustations et animations ont rythmé cette journée d'échanges.

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Découverte de l'agriculture, participation à la traite, caresses aux animaux, dégustation de produits locaux... Les rencontres à la ferme sont des journées fortes d'échanges entre le grand public et les agriculteurs. Pour cette 13e édition, organisée par la FDSEA et les Jeunes agriculteurs, 6 exploitations ont ouvert leurs portes : Martine, Nathalie, Patrick et Frédéric Milan, à Servon sur Vilaine ; Marie-Christine et Loïc Rossignol, à Pocé les bois ; Valérie et David Marin, à Coesmes ; Sylvie et Yannick Houssin, à Mernel ; Marie Bernadette Pinard, Gilles et Christine Poulain, à Sainte Anne sur Vilaine ; Philippe de Carville, à Bourg des Comptes. Elles ont accueilli plus de 6.000 personnes. "Cette opération vise à communiquer sur notre métier et nos produits, présente Christian Mochet, administrateur FDSEA en charge de ce dossier. En ouvrant les portes de nos exploitations, nous voulons aider le consommateur à redonner du lien entre les aliments et l'agriculture". "Des telles journées font mieux connaitre notre métier et le rendent plus attractif", complète Elise Saulnier, des JA.

Lors de la visite officielle, Jean Daubigny, préfet de Bretagne, a visité les serres de la famille Milan, à Servon sur Vilaine. L'occasion de découvrir une autre facette de l'agriculture départementale et d'évoquer les problèmes engendrés par la hausse de l'énergie. "Dans notre production de tomates sous serres, l'énergie représente 30% de nos charges, souligne Martine Milan. Toute la filière légumière bretonne réfléchit pour trouver d'autres sources d'énergie, comme la biomasse ou la co-génération. Pour y arriver, nous avons besoin d'un accompagnement public". Accompagnement qui reste également nécessaire sur le 2e poste de charges, que représente la main d'œuvre, afin de défendre la compétitivité des filières françaises. Profitant de la présence du représentant de l'Etat, René Colin, président de la FDSEA, a évoqué les dossiers qui inquiètent les agriculteurs : énergie, gestion du foncier, lait, crise dans différentes productions. "Je serai attentif aux difficultés de l'agriculture, assure le préfet. L'agriculture est un secteur économique dont nous avons besoin".

 

En avant-première au centre Alma

Avant d'inviter les consommateurs sur leur exploitation, les producteurs sont allés à leur rencontre dans la galerie commerciale Alma à Rennes. Du 1er au 4 octobre, la filière porcine a été mise à l'honneur. "Nous avons voulu montrer une filière dynamique, qui fait vivre beaucoup de monde, dans la production comme la transformation", explique Christian Mochet. Une maquette et de nombreux panneaux ont permis au grand public de découvrir l'élevage de porcs, la traçabilité et la gestion environnementale. Plutôt que de parler longuement de la qualité des produits, rien ne faut une bonne dégustation, qu'ont proposée le cercle culinaire et les jeunes en formation agro-alimentaire au lycée de la Lande du Breuil. Un jeu a permis à petits et grands de découvrir dans quelle partie du cochon se cachaient ses bons morceaux. Deux porcelets ont échangé jeux et caresses avec les plus jeunes. Un partenariat avec le magasin Carrefour a débouché sur une opération de promotion des produits de la filière. Une nouvelle fois, cette opération a connu un grand succès. "Les consommateurs sont à la recherche d'informations sur l'agriculture", souligne Christian Mochet. L'année prochaine, ce sont les filières ovine et caprine qui seront mises à l'honneur.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité