Aller au contenu principal

Bien tailler ses haies bocagères

Deux ans après la plantation, les jeunes haies doivent être taillées. Mais pas n'importe comment. La chambre d'agriculture propose des formations pour apprendre quoi et comment tailler.

La chambre d'agriculture organise des démonstrations de taille
La chambre d'agriculture organise des démonstrations de taille
© Cécile Julien

Une fois les haies plantées, encore faut-il savoir bien les tailler pour optimiser la croissance des arbres. Régulièrement, la chambre d'agriculture organise des formations pour permettre d'acquérir les bons gestes. Mardi 26 février, c'est autour d'une haie de 2 ans, plantée à la Bazouge du Désert, que Marie Noëlle Scour, conseillère bocage à la chambre d'agriculture explique les principes d'une taille de formation. Première étape, choisir les bons outils : un sécateur, pas trop gros pour être maniable, une petite scie pour les branches plus conséquentes. "Pour la taille d'entretien d'une haie de 15 ans, il faudra adapter les outils au format des arbres", explique Marie Noëlle Scour. Les outils choisis, il faut dresser un premier bilan de la haie, quels arbres étaient destinés à être des "haute tige", lesquels pour faire du bourrage, lesquels se sont bien développés, lesquels sont chétifs.

Les "haute tige" seront les arbres les plus hauts. Pour obtenir un fût de 3 à 5 mètres, la taille de formation est essentielle. "Il faut couper les fourches sur la tête de l'arbre et les plus grosses branches latérales, les plus gourmandes en sève, conseille Marie Noëlle Scour. On peut couper jusqu'à un tiers du volume de l'arbre".

 

A deux ans, taille de formation

Cette taille de formation, même si elle n'est pas très importante en nombre de branches coupées, doit être renouvelée tous les ans pendant une quinzaine d'année. "C'est la seule façon d'obtenir des troncs droits, sans fourche, rappelle la spécialiste. Le faire régulièrement permet d'y passer peu de temps à chaque fois et de couper des petites branches, dont la cicatrisation sera plus facile". Tous les arbres ne sont pas à tailler systématiquement tous les ans. "Il faut tailler de façon judicieuse, en fonction de la pousse", précise Marie Noëlle Scour.

Pour les arbustes, destinés à combler la haie, la taille est plus expéditive. A 2 ans, quand le système racinaire est bien développé, l'arbuste est taillé à la base, en veillant à laisser les bourgeons. Il repartira ainsi en plusieurs tiges et viendra garnir le bas de la haie.

Pour limiter les risques de dommage, la coupe doit être nette, près du tronc mais en laissant bien le bourrelet, qui permettra la cicatrisation. Des outils bien affûtés éviteront de déchirer l'écorce et de compliquer la cicatrisation.

La taille d'une haie peut se faire en hiver, entre la chute des feuilles et la sortie des bourgeons, sauf pas temps de gel. "On peut aussi tailler en été mais le travail est moins facile à cause de la présence de feuilles", reconnait Marie Noëlle Scour.

Tout au long de l'année, la chambre d'agriculture organise différentes formations sur la taille, dates et lieux en rubrique "agenda". Pour tout renseignement, contacter Marie Noëlle Scour, tél : 02 23 48 27 30.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité