Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bientôt la fibre pour tous ?

Si le numérique se développe à toute allure, encore faut-il pouvoir disposer d'une connexion de qualité pour en profiter pleinement. Consciente du risque de fracture entre ville et campagne, la Région Bretagne a pris le problème à bras le corps et fédéré l'ensemble des collectivités pour que, demain, tout le monde puisse avoir accès à la fibre.

"La fibre, c'est avant tout de la vitesse de débit pour l'accès à internet". Et Laurence Fortin, vice-présidente du conseil régional, chargée de l'aménagement territorial, de prendre un exemple simple. "Pour charger 20 photos, il vous faudra 21 secondes à 3 Mb/s, 8 secondes à 8 Mb/s, 2 secondes à 30 Mb/s, considéré comme le haut débit et seulement une demi-seconde pour la fibre".

 

2 milliards d'euros

Excentrée géographiquement, la Bretagne a fait très tôt le choix du très haut débit pour tous et est, avec l'Auvergne, la région la plus avancée en la matière. Et la Région a pris le dossier à bras le corps, car laisser faire uniquement les opérateurs privés aurait eu pour conséquence de n'équiper que les villes les plus importantes. "Pour le moment, Orange couvre 40 % de la population et 10 % du territoire", indique Laurence Fortin.

Mais la fibre coûte cher et les investissements sont estimés à 2 milliards d'euros. Aidée par l'Europe et l'État, la Région a sollicité l'ensemble des collectivités territoriales et créé un syndicat mixte avec les quatre départements et les 59 EPCI du territoire. "Avec deux principes. L'équité, avec un tarif unique de 445 €/prise alors que l'équipement coûte bien moins cher en ville qu'à la campagne. Et la volonté d'équiper tout le territoire à la même vitesse : à chaque fois qu'on pose une prise en milieu urbain, on en pose une en milieu rural".

 

Combler le retard

Lancé en 2015, le déploiement de la fibre optique a pris un peu de retard. "C'est un nouveau métier, explique Laurence Fortin. Les entreprises ont eu du mal à recruter". De plus, dans certaines communes, le retard est dû à l'absence de numérotation des maisons ou d'élagage correct des arbres, deux conditions impératives avant le début des travaux.

En 2019, 240 000 foyers ou entreprises seront raccordés, avant le lancement de la phase 2, qui verra l'installation de 400 000 prises supplémentaires d'ici 2023 . "La troisième phase est prévue sur 2024-2030 mais les choses devraient s'accélérer, espère Laurence Fortin. Une fois la fibre installée, les abonnements sont plus nombreux que prévu, ce qui nous donne plus de moyens financiers".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité