Aller au contenu principal

Bilan 2010 satisfaisant pour l'UCPT

Après la mauvaise année légumière de 2009, le chiffre d'affaires de l'union des coopératives de Paimpol et Tréguier a progressé en 2010 à 129 millions d'euros. Un record jamais atteint grâce à une conjoncture favorable aux deux produits phare que sont la tomate et le chou-fleur.

Les tomates se sont bien portées en 2010, en particulier pour la grappe et le vrac. "Sans jamais aucun stock", précise Gilbert Brouder, président de l'UCPT, et ce malgré des rendements élevés, d'abord du fait d'un bon niveau de consommation, ensuite d'une reprise des exportations des Pays-Bas et de la Belgique vers la Russie. Le chiffre d'affaires des tomates s'est ainsi porté à 62 millions d'euros soit 48% du chiffre total de l'UCPT contre 42% en 2009.

Le chou-fleur, quant à lui, a été favorisé par un hiver froid l'an passé. Mais la campagne 2011 s'annonce déjà moins bonne avec des prix en baisse.

Ces situations contrastent avec celles de deux productions en point noir : le haricot demi-sec et l'artichaut. La section a tenté en 2010 de sortir le Coco des soucis de valorisation qu'il connaît pour la deuxième campagne consécutive, en mettant en place des quotas journaliers qui seront encore appliqués cette année si besoin. "On a du mal à valoriser la production arrivé à 8 000 tonnes, indique le président. Le prix du Coco peut être dissuasif à l'achat, mais on a des pistes de travail pour tenter de reconquérir les consommateurs".

 

Diversification

Parmi les légumes de diversification lancés il y a quelques années, certains se sont révélés très intéressants, comme les navets, le rutabaga ou le panais dont les volumes sont en hausse. Des produits beaucoup travaillés depuis trois ans "pour sécuriser les techniques de culture et éviter les déboires aux producteurs", selon Gilbert Brouder.

Les petits pois frais commencent aussi à trouver leur place dans la gamme. Les surfaces de fraises ont augmenté en 2010 avec l'arrivée d'un producteur, et continuent leur progression cette année avec deux nouveaux. L'horticulture se développe avec de bons printemps 2010 et 2011.

 

Une agriculture bio moins valorisée

Les volumes en agriculture biologique ont bien progressé, atteignant 10 000 tonnes à l'UCPT en 2010 et 2% du chiffre d'affaires. Car plusieurs producteurs qui avaient entamé leur conversion en 2008 ont été certifiés AB l'an dernier. "La concurrence s'est accrue entre producteurs et coopératives sur un marché qui reste très désorganisé", estime Gilbert Brouder, qui constate notamment "des prix à la baisse, une consommation qui n'augmente pas autant que l'offre et la nécessité de valoriser à l'export et à la grande distribution".

 

Progression des installations

La baisse dans le nombre d'installations semble aujourd'hui révolue à l'UCPT qui a vu douze producteurs s'installer en 2010. L'union de coopératives représente aujourd'hui 450 exploitations soit environ 600 producteurs. "Nous voulons garder les volumes de production en Bretagne mais surtout le potentiel humain", souligne Gilbert Brouder. Pour cela, il faut continuer de se battre pour conquérir les marchés en national et à l'export, avec un coût logistique plutôt défavorable à la région. En outre, l'UCPT a connu deux périodes difficiles en 2010 où "il était plus difficile de trouver les camions que la vente". Dans ce contexte, le projet du rail route offre des perspectives à la production.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité