Aller au contenu principal

"Bio c’bon" est à vendre

Après des années de rentabilité, l’enseigne Bio c’bon est à vendre. Troisième spécialiste du bio en France derrière Biocoop et Naturalia, l’enseigne qui a été créée en 2008 réalisait environ 170 millions de chiffre d’affaires par an. Elle accuserait un passif d’environ 40 millions d’euros. L'enseigne était vendue comme un placement financier avec la promesse de rendements alléchants (5 à 6 % par an). Aujourd’hui, les petits actionnaires représentent 25 % du capital. La famille Zouari qui détient 43 % de Picard (surgelés) était en pourparlers pour reprendre les 158 magasins (sans les murs), la centrale d’achat, le siège, les entrepôts et 90 % des 1 500 salariés. Mais ces négociations sont pour l’heure interrompues. Les principaux concurrents de Bio c’bon (Biocoop, La Vie Claire, Naturalia) ont déposé des offres de reprise. Carrefour et Casino seraient également sur les rangs. Un administrateur judiciaire a été nommé. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité