Aller au contenu principal

Blé : vers plus de qualité

Plus de 150 agriculteurs ont assisté à l’assemblée générale de Triskalia céréales. L’occasion de s’informer sur les marchés, sur les techniques d’optimisation protéiques et d’interroger les professionnels sur ses choix variétaux.

Patrice Lelou, directeur adjoint de Triskalia 
et Philippe André, président de la section céréales ont exposé les attentes du groupement pour 2014.
Patrice Lelou, directeur adjoint de Triskalia
et Philippe André, président de la section céréales ont exposé les attentes du groupement pour 2014.
© Terra

Philippe André, président de Triskalia céréales est revenu sur le contexte du marché 2013 en parlant "d’année de transition". Et d’expliquer : "si la récolte 2012 a été marquée par des prix de céréales et oléo-protéagineux élevés suite aux accidents climatiques à répétition, en 2013, les prix ont décroché de plus de 30 Ä/tonne suite aux récoltes record de l’hémisphère Nord". Une tendance qui s’est retrouvée dans la collecte de Triskalia qui atteint 807 000 t, soit 2 % de plus qu’en 2012. Seules les Côtes d’Armor n’ont pas suivi le phénomène. Le président précise que "la qualité était aussi au rendez-vous avec un taux protéique en évolution". Une donnée qui compte pour le groupement : "la qualité du blé doit s’améliorer sur l’ensemble du territoire car les prix tiendront sans doute plus compte de cette donnée à l’avenir". Par ailleurs, le groupement poursuit la restructuration du réseau de collecte dans le but de moderniser et d’optimiser les 197 points de collecte.

 

Optimiser la qualité du blé

Eric Masson, ingénieur pour Arvalis, a détaillé les facteurs qui impactent la qualité du blé. Ainsi, il cite en premier lieu le climat, "qui ne peut être régulé". Il propose donc de se concentrer sur les actions possibles, à commencer par l’absorption de l’azote. "La plante doit absorber beaucoup d’azote en début et en fin de montaison. La quantité optimum raisonnable se situe à 250 g/m2", estime l’ingénieur. Les études Arvalis sur le sujet montrent que l’apport à la montaison assure une meilleure valorisation de l’azote avec une augmentation des rendements moyens de 2,5 q/ha et 0,3 de valeur protéique. Il revient également sur le choix des variétés : "il est important de consulter l’écart protéique sur le classement variétal".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
Publicité