Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

BOVINS VIANDE
Bons résultats pour la Coopel Bovi

Tour de force pour la "Coopérative des éleveurs de bovins de viande" (Coopel Bovi), basée à Corlay (22). Dans un contexte général de baisse d'activité, elle annonce "une stabilité" de bon augure.

Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi et Michel Cojean à l'assemblée générale le 12 juin qui s'est tenue au nouveau centre d'allottement de Saint-Lubin près de Rostrenen (22).
Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi et Michel Cojean à l'assemblée générale le 12 juin qui s'est tenue au nouveau centre d'allottement de Saint-Lubin près de Rostrenen (22).
© Terra

Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi n'a pas caché sa satisfaction à l'annonce de la stabilité de l'activité en 2007. La légère progression, + 1,22%, soit 11 717 animaux commercialisés(1), dans un contexte difficile, a de quoi réjouir. "Notre groupement est l'un des seuls dans le Grand Ouest à maintenir son activité", observe le président. Le début de l'année 2008 marque également le pas de la stabilité.
Il faut dire qu'après une année 2006 favorable, 2007 a vu les cours chuter, le 2e trimestre ayant enregistré les plus fortes baisses. Puis la hausse des coûts de production, cause de l'augmentation du coût alimentaire et des intrants (flambée des produits pétroliers), est venue frapper les producteurs. Or, la baisse du pouvoir d'achat et l'érosion de la consommation "font que les opérateurs rencontrent d'énormes difficultés à répercuter ces augmentations de coûts", souligne Philippe Dagorne. A cela s'ajoute la fièvre catarrhale ovine qui a perturbé le marché des broutards. Le prix du broutard a perdu environ 80 à 150 euros pour les mâles et 50 à 100 euros pour les femelles suivant les races et la qualité.
Philippe Dagorne, toutefois optimiste, souligne : "face à un volume d'activité en recul, notamment du à la baisse du nombre de vaches de réforme, on assiste à une "recapitalisation" des vaches allaitantes sur 2007 et une augmentation des naissances début 2008".

"Simple mais efficace"

Autre signe d'encouragement : Coopel Bovi a renoué avec une assemblée générale "champêtre", organisée sur le site du nouveau centre d'allottement de Saint-Lubin à Kergrist-Moëlou, le 12 juin dernier. "Petit équipement mais grande efficacité" ont été les termes utilisés pour qualifier le bâtiment acheté à l'association de négociants BCB et mis en service en décembre 2007. Situé près de l'axe Rostrenen-Carhaix, à 12 km du siège, le centre a une capacité de 150 animaux. 100 à 150 y transitent chaque semaine. Mieux localisé que l'ancien bâtiment situé sur la commune du Vieux-Bourg, la contention a été pensée avec minutie, afin qu'une "personne seule puisse travailler en toute sécurité", observe Daniel Lemaître, désignant les nombreux passages d'homme et les jeux de barrières pour canaliser les animaux.


(1) La coopérative a commercialisé 1 968 animaux maigres et 9 749 animaux de boucherie, soit 4 111 JB et taureaux de plus de 2 ans; 2 911 vaches de réformes (-6,7%) ; 568 génisses et bœufs et 2 159 animaux en démarche qualité. Sur 664 apporteurs, 50% livrent les deux tiers des animaux. Les bovins viande sont abattus principalement à la SVA (57%), la Socopa (19,5%) et Gallais (13%).À

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité