Aller au contenu principal

Broons, Rouillac, Saint-Vran créent une nouvelle Cuma ensilage

Pour gagner en efficacité d'ensilage, trois Cuma se regroupent en une Cuma ensilage. Deux machines neuves de 775 chevaux, équipées d'un bec de 10 rangs, seront opérationnelles dès la récolte prochaine.

Les adhérents de la nouvelle Cuma Menérance.
Les adhérents de la nouvelle Cuma Menérance.
© terranet

Une nouvelle Cuma vient de voir le jour. La Cuma Menérance est le résultat de la fusion des trois Cuma ensilage des Cuma La Rouillacaise (Rouillac), L'Espoir (Saint-Vran) et La Broonaise (Broons). Les deux premières sont des Cuma avec tracteurs et salariés permanents. Rouillac et Saint-Vran possèdent une machine en copropriété, une ensileuse 6 rangs âgée de 11 ans, qui travaillent sur 400 ha. "Notre machine est âgée. Nous n'avons pas suffisamment d'hectares pour investir dans une nouvelle machine", commente Philippe Couellan, président de la Cuma La Rouillacaise. La troisième est une Cuma polyvalente sans salarié. A Broons, une seule machine 8 rangs couvre 650 ha. Ici la surface élevée handicape la souplesse du planning, à laquelle s'ajoute le problème de main d'oeuvre.

Chacun y trouve son compte

Les trois Cumas, qui ont pour habitude d'échanger entre elles salariés et machines, ont fait le choix de passer à l'étape supérieure. D'où l'idée des adhérents de fusionner en sein d'une même Cuma spécialisée, la Cuma Menérance présidée par Philippe Couellan. Avec l'association des trois groupes, la surface récoltée en maïs, herbe et paille grimpe à 1 080 ha prévisionnels, ce qui concrétise l'achat de deux machines neuves performantes de marque Krone d'une puissance de 775 chevaux, équipées d'un bec 10 rangs. Derrière ce choix, "les adhérents visent un rendement de chantier de 35 ha/jour et la réduction des heures de travail des salariés. Leur objectif : terminer la journée pour 19 heures", indique Jean-Marc Roussel, animateur à la FdCuma des Côtes d'Armor. L'investissement est de l'ordre de 700 000 €. Côté adhérent, le montant des parts sociales s'élève à 60 €/ha, avec un objectif de tarif à 120 €/ha, égal au tarif d'origine.

Dans cette opération viennent s'inscrire clairement la maîtrise des charges de mécanisation et de main d'œuvre, l'amélioration de la gestion du planning et de la qualité de la prestation. Un enjeu à la fois économique, social et territorial pour les agriculteurs à l'origine du projet.

La jeune Cuma se compose pour le moment de 29 exploitations adhérentes. Des liens seront gardés entre la Cuma Menérance et les trois Cuma existantes, en ce qui concerne notamment la mise à disposition de salariés des Cuma La Rouillacaise et L'Espoir pour la conduite des ensileuses pendant la période des travaux d'ensilage. L'organisation des chantiers reposera sur la différence de précocité entre les zones. Les zones géographiques concernées comprennent les cantons de Broons, Caulnes, Plélan-Le-Petit, Jugon-Les-Lacs, Collinée et Merdrignac.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité