Aller au contenu principal

BV contentieux : "Il faut en sortir"

Sur les bassins versant contentieux, 1 500 exploitants sont dans l'attente de leur devenir. La FDSEA 22 demande la sortie d'urgence de ce plan. Jugé inadapté d'un point de vue environnemental et économique.

Didier Lucas, président de la FDSEA 22 et Sylvain Héry, président de la section environnement, demandent l'arrêt des restrictions en bassin versant contentieux.
Didier Lucas, président de la FDSEA 22 et Sylvain Héry, président de la section environnement, demandent l'arrêt des restrictions en bassin versant contentieux.
© terra

"En 2007, les agriculteurs de 9 bassins versants bretons ont été condamnés à une récession économique forcée. Cette peine est maintenant purgée : le maintien des dispositions actuelles et aujourd'hui juridiquement abusif. Financièrement, il s'agit d'une distorsion de concurrence vis-à-vis des autres exploitants", déclaraient Didier Lucas, président de la FDSEA 22 et Sylvain Héry, président de la section environnement lors d'une conférence de presse organisée précisément sur ce dossier vendredi 5 octobre à Plérin. A la veille de l'arrêt de l'aide ICCE après 5 années d'entrée en vigueur, les sollicitations s'amplifient. "A 80 EUR/ha en 2012, l'aide est loin de couvrir la perte économique compte tenu du prix des céréales. Ce n'est plus acceptable. Les agriculteurs sont à cran".

Un bilan environnemental mitigé

Pour les responsables syndicaux, le constat parle de lui-même. L'arrêt imminent des aides dégressives ICCE en fin d'année, la réduction des rendements de 10, voire 15 quintaux par hectare de blé, le problème d'accès à la réserve départementale, qui empêche l'installation des jeunes et le développement des élevages, la superposition des plans environnementaux (BV contentieux, algues vertes...), auxquels s'ajoute l'absence d'une rupture dans l'amélioration de la qualité des cours d'eau... incriminent un plan inadapté. "La baisse des nitrates dans la plupart des bassins versants contentieux a été engagée dès les années 2000. Cette baisse est régulière, sans accélération depuis la mise en place du plan ", remarque Sylvain Héry.

En attente de réponses de l'administration

Les interrogations sont d'autant plus vives, qu'à ce jour l'administration fait "la sourde oreille" aux demandes des professionnels. "On a fixé les règles d'une partie dont on ne connaît pas la fin. Nous ne voulons pas d'un temps additionnel. Il nous faut des réponses maintenant".

Les professionnels demandent la sortie des contraintes de fertilisation dans ces parcelles et la mise en avant de mesures agronomiques. Selon eux, la sous fertilisation (plafond 140/160) n'est pas une solution adaptée puisqu'elle ne réduit pas le risque de fuite de l'azote. Quant à la plante, elle ne valorise pas mieux l'azote présent. "La fertilisation coûte chère. Il n'y a aucun intérêt pour l'agriculteur à gaspiller cet azote qu'il soit organique ou minéral", remarque Didier Lucas.

Dans une conjoncture où l'efficacité économique est le nerf de la guerre, le président de la FDSEA 22 pose la question plus générale du devenir de l'activité économique et des emplois. "Nous n'accepterons pas de rester sans réponses, qui forcément devront avoir une logique environnementale et économique", conclut Didier Lucas. Une réunion d'information est prévue à l'intention des agriculteurs des BV de l'Arguenon, l'Ic, le Haut-Gouessant, l'Urne, le Guindy et le Bizien, avant fin octobre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité