Aller au contenu principal

Maladie, accident, décès
Ca n'arrive pas qu'aux autres !

Qu'un accident ou un décès survienne et c'est la pérennité même de l'exploitation qui est remise en cause, à fortiori quand l'agriculteur travaille seul. Témoignage.

Le 21 septembre dernier, Groupama et Finistère remplacement ont signé un partenariat pour commercialiser l'offre Alterre Ego.
Le 21 septembre dernier, Groupama et Finistère remplacement ont signé un partenariat pour commercialiser l'offre Alterre Ego.
© Groupama Loire Bretagne

"C'est en rentrant d'un mariage que l'incident est arrivé". Voilà un mois et demi que son conjoint est décédé d'une rupture d'anévrisme, après 10 jours de coma. Un mois et demi que sa vie est complètement chamboulée, sans qu'elle sache de quoi demain sera fait. "Heureusement, nous étions adhérents à un service de remplacement. Je l'ai appelé aussitôt". Sinon ? "Je crois bien que les vaches seraient mortes". Car même si, BTSA en poche, elle est installée sur l'exploitation depuis trois ans, les tâches étaient séparées. "Je donnais à boire aux veaux, j'avançais le maïs, j'enregistrais la compta... et je m'occupais des enfants". Le robot, les cultures et toute la partie administrative, c'était l'affaire de Monsieur ! "Il m'avait dit qu'il m'apprendrait à conduire le tracteur. Mais on remet toujours au lendemain !"

Un souci en moins

Appelé en urgence, le service de remplacement fait face à la situation. "Peu de nos salariés ont l'habitude de travailler avec un robot, explique Stéphane Charon, le directeur de Finistère remplacement. Et il faut prévoir une astreinte, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24". Mais le travail est fait, libérant l'épouse de toute contrainte sur l'exploitation, lui permettant de consacrer tout son temps à sa famille. "D'ailleurs, durant les 10 jours d'hospitalisation de mon mari, je n'ai pas mis les pieds à la ferme. Je ne pouvais pas".

Réfléchir à une meilleure couverture

Et aujourd'hui ? "En cas de décès, le service de remplacement intervient pendant 90 jours", indique Stéphane Charon. "Ce n'est pas logique, s'insurge l'agricultrice. Si mon mari s'était juste cassé un bras, il aurait été couvert, si besoin, pendant un an !" Car se pose maintenant le devenir de l'exploitation. "Je ne peux pas continuer seule. Mais, en trois mois, rien ne sera réglé". Et, avec un coût du remplacement, astreintes comprises, évalué à 6 000 €/mois, TVA comprise, hors de question de continuer sur le même schéma qu'aujourd'hui. "Même avec l'assurance, il me reste 2 000 € par mois à régler". Son conseil ? "Si j'avais su, j'aurai mis le nez dans les assurances avant, et je me serai mieux couverte". Un conseil qu'elle donne aujourd'hui à toutes les agricultrices et femmes d'agriculteurs. "Ca n'arrive pas qu'aux autres ! Il faut prévoir le pire, afin de ne pas être complètement démunie si jamais ça arrive !"

 

Alterre Ego
Pour être encore mieux couvert

Voilà des années que Finistère Remplacement et Groupama ont noué un partenariat, permettant la prise en charge d'une partie du coût de la journée de remplacement, en cas d'accident, maladie ou décès. "Afin d'améliorer la couverture de nos 1 800 adhérents, nous venons de renégocier un nouveau contrat de groupe", indique Stéphane Charon, directeur de Finistère Remplacement. L'indemnité journalière est revalorisée à 100 €/jour, la couverture est portée à 365 jours sur l'ensemble des arrêts de travail, accident ou maladie, 90 jours en cas de décès. Le tarif de l'adhésion est unique, 581 €/an.
Renseignements complémentaires auprès de Finistère remplacement, au 02 98 52 49 70.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité