Aller au contenu principal

Campagne MAEC 2018 : toujours des possibilités de contractualisation

Après trois années d'un fort taux d’engagement dans les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et les aides bio, la campagne 2018 se veut prudente, avec une limitation voire une suppression de l’accès à certaines mesures. Ceci afin de garder un peu de marge jusqu’à la fin de programmation en 2020.

BV (1) algues vertes et captages prioritaires conservent l'ouverture de certaines mesures localisées.
BV (1) algues vertes et captages prioritaires conservent l'ouverture de certaines mesures localisées.
© CAE 13/02/2018

Les MAEC victimes de leur succès

L’enveloppe budgétaire prévue pour la période 2015-2020 a été consommée intégralement en trois ans. Ce sont ainsi 180 M€ qui ont déjà été engagés en Bretagne (140 M€ pour les MAEC et 40 M€ pour la bio) pour 6 300 contrats toutes mesures confondues (dont 2 740 MAEC systèmes et 1 850 contrats bio). Le conseil régional et l’agence de l’eau ont renforcé leur contribution budgétaire, ce qui va permettre de continuer à ouvrir certaines mesures à la contractualisation.


Les mesures systèmes évolution et la bio préservées

Compte tenu de l’enveloppe disponible pour 2018, des choix ont été faits concernant les mesures ouvertes. La priorité est donnée aux mesures permettant d’accompagner les évolutions de système. Ainsi les trois niveaux de la mesure système polyculture élevage (SPE) sont ouverts en évolution sur toute la Bretagne. A contrario, les mesures SPE en maintien sont fermées sauf pour la SPM1, mais uniquement en cas de présence d’un jeune agriculteur dans la structure à la date de la demande.

L’aide à la conversion à l’agriculture biologique est également ouverte sur la région, mais le plafond passe de 20 000 à 15 000 €. L’aide au maintien de l’agriculture biologique (MAB) est également conservée, contrairement à beaucoup d’autres régions, mais là aussi le plafond évolue pour passer de 12 000 à 7 500 €. Pour la MAB, le contrat sera dorénavant annuel avec une reconduction possible selon les budgets annuels. La transparence Gaec continue à s’appliquer pour toutes les mesures.


Les mesures localisées restreintes

Globalement, les mesures visant l’engagement de quelques parcelles (entretien de zones humides, mise en herbe…) sont fermées. Les mesures concernant le semis direct (sol_01) ou l’entretien du bocage (Linéa_09) ayant été ouvertes tardivement, sont maintenues dans les territoires qui les proposaient déjà. Un plafond de 5 000 € est instauré pour ces mesures localisées (sauf la mesure sol_01 qui conserve son plafond à 9 000 €).


Des spécificités pour certains territoires

Les baies algues vertes conservent la possibilité de souscrire toutes les mesures systèmes ainsi qu’une bonne partie des mesures localisées. Les plafonds sur les aides bio sont également maintenus comme avant. Certains bassins versants prioritaires pourront également continuer à proposer les mesures localisées liées à l’enjeu eau. Enfin, en cohérence avec les Pays de la Loire, les mesures communes concernant les marais de Vilaine seront également ouvertes.


Bénéficiez d’un accompagnement

Quelle que soit la mesure que vous souhaitez engager, il est préférable de bien évaluer la faisabilité technique et économique sur l’exploitation. Pour cela un accompagnement individuel est proposé par la chambre d’agriculture. Pour connaître les modalités, vous pouvez contacter votre antenne la plus proche.

 

(1) BV : bassin versant

(2) AAC : aire d'alimentation de captage

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité