Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

DIRECTIVES EUROPÉENNES
Chacun les applique à sa manière

En Pologne, l'Etat tout puissant légifère. En Wallonie, les acteurs locaux expérimentent et décident. Entre les deux, se situent les Pays-Bas et la France. Tous se doivent d'appliquer les directives européennes sur l'environnement. Mais comment ? Echange global pour alimenter la réflexion locale, jeudi matin au Space, à l'initiative de l'Adévia(1).

Région Bretagne (M. Troen) ou Pays-Bas (Mme Vaes), élu européen (Ambroise Guellec) ou polonais (S. Kalemba) , représentante d'association belge (F. Hupin), et agriculteur français (J-P Le Bihan), tous, entourant Jo Ménard, président de l'Adévia, sont venus faire part de leur expérience respective.
Région Bretagne (M. Troen) ou Pays-Bas (Mme Vaes), élu européen (Ambroise Guellec) ou polonais (S. Kalemba) , représentante d'association belge (F. Hupin), et agriculteur français (J-P Le Bihan), tous, entourant Jo Ménard, président de l'Adévia, sont venus faire part de leur expérience respective.
© Terra

A force de se persuader que "l'herbe est trop verte à côté", l'Adévia a souhaité regarder d'un peu plus près, la manière dont quatre régions d'Europe appliquent les directives de Bruxelles sur d'environnement. Une chose est sûre : tout le monde regarde du même côté. "Depuis la loi directive cadre sur l'Eau de 2000, les objectifs sont définis, le calendrier est draconien et redoutable avec des possibilités de dérogation mais...", laisse entendre Ambroise Guellec, député européen, ex président de l'Agence de l'eau Loire Bretagne. La loi s'applique mais différemment. Et, de fait, le sud de la Belgique a "traîné des pieds" jusqu'à 2002 pour mettre en application une directive de 1991. Elle n'est pas la seule, regrette Ambroise Guellec évoquant, comme désormais révolue, la tiédeur de la profession à mettre en œuvre le PMPOA à ses débuts : "nous avons perdu un temps précieux".
"Tant qu'il n'y a rien d'obligatoire, il n'y a que les meilleurs élèves qui travaillent", constate Frédérique Hupin, responsable de l'association wallonne Nitraohel. "Nous sommes partis de la base. Notre objectif est de protéger l'eau tout en maintenant l'agriculture, et nous sommes écoutés". Exemple opposé que celui de la Pologne, plus récemment arrivée dans l'UE, héritière d'une tradition de pouvoir fortement centralisé, où l'Etat planifie, encadre, accompagne des déclinaisons régionales.
"Aux Pays-Bas, on pensait au début des années 90 avoir les bons systèmes pour traiter les lisiers", relève Marianne Vaes, attachée agricole à l'ambassade de ce pays. Mais voilà : outre les objectifs, la directive est aussi ciblée sur les moyens (170 unités d'azote/ha). "On a maintenant des contrats. Sans possibilité d'épandre, il n'y a pas d'autorisation d'exploiter. Et, de fait, nous avons réduit  le cheptel", poursuit-elle, réclamant l'instauration "de moyens applicables et une vraie harmonisation des méthodes pour évaluer la pertinence des mesures mises en œuvre".
Si tous s'entendent pour dire que le dispositif réglementaire est suffisant, "la carotte et le bâton sont de bons moyens de faire avancer les choses", résume le député européen Ambroise Guellec. Certains jouent la montre et la dérogation, "des pays où l'herbe fait disparaître l'azote mieux qu'ailleurs". D'autres invoquent l'insuffisance des aides, tel le représentant de la Pologne, pour qui la marche à gravir semble trop haute. "Il ne faudrait pas nous décourager, ni faire peur aux paysans", met-il en garde.

(1) L'Adévia est une association créée à l'initiative des chambres d'agriculture pour l'action et le développement international agricole, présidée par Jo Ménard.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Les centres de formation des chambres d'agriculture repris par des organismes locaux
Les chambres d'agriculture recentrent leur activité et confirment leur désengagement de la formation qualifiante sur ses quatre…
Publicité