Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

"Classe verte" sur les semences paysannes

Un colloque de 80 décideurs politiques et institutionnels a été organisé le 19 juin dernier lors de la "classe verte" à Chavagne (35), pour discuter des semences paysannes et de leur avenir. Un rendez-vous en parallèle des discussions à la Commission européenne qui souhaite réviser les conditions d'accès et d'utilisation des semences.

Les semences paysannes ne sont pas issues du semis et de la récolte d'un lot de graines achetées à un semencier, contrairement aux semences fermières.
Les semences paysannes ne sont pas issues du semis et de la récolte d'un lot de graines achetées à un semencier, contrairement aux semences fermières.
© Terra

 

 

L'Inra de Rennes et la Fondation Sciences Citoyennes a orga- nisé le 19 juin à Chavagne une rencontre entre les décideurs politiques institutionnels, la "Classe verte" pour échan- ger sur les pistes d'évolu- tion et d'action en matière de recherche et de réglementation des semences paysannes. Ces semences restent méconnues du grand public et des déci- deurs institutionnels. Il s'agit de semences qu'un agriculteur prélève dans sa récolte en vue d'un semis ultérieur mais qui, contrairement aux semences de ferme, ne sont pas préalable- ment issues de semences cer- tifi ées achetées à un semencier. Cette rencontre permettant de mieux comprendre la réalité de la sélection paysanne et son originalité, s'inscrivait dans le cadre du projet de recherche sur la reconnaissance sociale et réglementaire de l'innova- tion variétale par la sélection participative pour les agricul- tures biologiques et paysannes (ReSoRIV), véritable plateforme de dialogue et de propositions des paysans et des chercheurs. Dans le même temps, en Europe, la Commission a publié une proposition de loi révi- sant les conditions d'accès et d'utilisation des semences. Actuellement, seules les semences répertoriées dans le catalogue officiel européen peuvent être commercialisées après avoir suivi une procédure d'homologation. Ce processus d'enregistrement serait har- monisé et accéléré et induirait donc une commercialisation sans restriction des semences brevetées. Le risque de dissé- mination pourrait alors aug- menter puisque les semences ne seraient plus obligatoire- ment sous l'homologation DHS (Distinction, Homogénéité, Stabilité). Les semences pay- sannes pourraient alors être "infectées" et les agriculteurs en paieraient les conséquences puisqu'ils deviendraient répré- hensibles lors de contrôles inopinés. Céline Wachet

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité