Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Collecte des plastiques agricoles : mieux faire

Tête de classe pour le tri et la collecte de ses déchets ménagers, la Bretagne, première région agricole de France, est à la traîne pour la collecte de ses déchets agricoles. Seuls 30 % de ses bâches et 54 % de ses emballages vides sont recyclés. Elle doit pourtant mieux faire. Car à terme, insuffisamment recyclés, les plastiques sont menacés.

"Améliorer la collecte des déchets agricoles en Bretagne est prioritaire", ne cache pas Pierre de Lepinau, directeur d’Adivalor. Une filière basée à Lyon regroupant sous son toit, agriculteurs, distributeurs et industriels pour la valorisation des déchets agricoles, avec un slogan, "moi, je recycle". Une nécessité que les membres du comité de pilotage breton, ensemble, ont réaffirmé, mardi dernier, à Ploërmel (56). "D’une part parce que nous sommes la première région agricole de l’hexagone. Le gisement est là. Et d’autre part, c’est réalisable. La Bretagne en a la volonté et les moyens de le faire", enchaîne-t-il en rappelant qu’en France, le taux de collecte des plastiques agricoles usagés est de 63 % contre 30 % en Bretagne et de 75 % pour les emballages vides, contre 54 % ici.

 

Pourquoi pas les Bretons ?

Certes, le tri n’est pas simple. Entre les ficelles qui doivent être propres et ensachées pour être recyclées, les filets, secoués et en sacs, eux aussi ; les bâches d’ensilage, sèches, balayées, pliées et roulées ; celles d’enrubannage, secouées, pliées roulées ; les big-bags, vidés et pliés ; les fûts, vidés et fermés, les bidons, ouverts, rincés et égouttés… Mais si d’autres le font, pourquoi pas les Bretons ? "Il y a un vrai enjeu d’image de marque. On a des fermes propres, une reconquête de la qualité de l’eau, une production propre, cela fait partie de la démarche de qualité globale, le zéro déchet au champ. Il faut que tout le monde se mobilise", encourage le responsable d’Adivalor avec Élisabeth Chevrier, agricultrice en Ille-et-Vilaine et élue, en charge du dossier à la chambre régionale d’agriculture.

 

Bilan en progression

Avec ses 748 points répartis chez les 90 opérateurs que sont les coopératives agricoles ou les négociants avec trois plateformes, bientôt quatre, de regroupement tri et préparation, la collecte a progressé quasi sur tous les fronts en Bretagne l’an passé. Le film d’élevage n’est pas en reste avec +6 % de bâches d’ensilage, +39 % d’enrubannage. "On a beaucoup de volume, l’enrubannage est maintenant utilisé toute l’année", éclaire Élisabeth Chevrier sur l'évolution des pratiques. Décrochage de la collecte sur les films de maraîchage et de paillage dans le Finistère et les Côtes d’Armor, en régression. En revanche, grosse progression (+57 %) des ficelles et filets, plus nouvellement collectés, augmentation également sur les bidons (+8 %) et produits d’hygiène et élevage laitier (+11 %).

 

100 % collecté et recyclé

Reste à passer à la vitesse supérieure. "On sent une évolution de comportement des agriculteurs", note Élisabeth Chevrier. Si la prise de conscience est là, "il faut améliorer la communication, l’aide à l’équipement de rinçage de bidons, envoyer des SMS de rappel de dates de collecte, former tous les acteurs, du magasinier au technicien de terrain", suggèrent les opérateurs pour lever les freins, sans oublier de "valoriser ceux qui font bien et avoir de mêmes règles". Le tout sans omettre, non plus, de donner du sens. Car "le vrai moteur, c’est que ça concourt à la valorisation du produit, c’est donc utile économiquement", pointe Pierre de Lepinau. Comme pour celle des produits phytosanitaires, une charte bretonne d’engagement, avec objectifs à la clé, est en cours d’élaboration, "pour que l’implication de la profession agricole soit reconnue". De nouvelles filières se mettent en place, notamment avec l’UGPVB pour la collecte des emballages vides de produits d’hygiène en élevage porcin…

Car à terme, même s’ils sont fantastiques dans bien des domaines, "l’utilisation des plastique est menacée. L’interdiction tombera s’ils ne sont pas collectés et recyclés à 100 %", prévoit Pierre de Lépinau.

 

 

90 % du collecté est recyclé

90 % de ce qui est collecté est recyclé. Pour l’expliquer, Adivalor a mis au point des kits de recyclage que Ronan Lussou, en charge de la collecte à la coopérative Even utilise. "Les agriculteurs sont très demandeurs sur le devenir de ces déchets collectés. Savoir que cela a plusieurs vies, donne du sens", approuve-t-il pour convaincre les récalcitrants. Ainsi, les bidons plastiques deviennent des tubes pour l’industrie ou des gaines techniques ; les big-bags, des cagettes ou des éléments de construction ; les films plastiques, des sacs poubelles ; les ficelles, des ficelles éco-conçues ou des raccords pour l’irrigation ; les sacs papiers, des couches de protection (cloison en plâtre) ; les filets paragrêles, du mobilier urbain...

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité