Aller au contenu principal

Comment le département soutien l'agriculture brétilienne ?

Depuis la mise en place de la loi NOTRe, les marges de manœuvre du Département sur l'agriculture ont été réduites. Pour autant, le conseil départemental d'Ille-et-Vilaine y consacrera encore en 2018 un budget de près de 7 millions d'euros sous forme de financements directs aux agriculteurs, de subventions aux partenaires et d'aides exceptionnelles sous forme d'appels à projets.

Vendredi 20 avril, le conseil départemental organisait une conférence de presse pour présenter sa politque agricole.
Vendredi 20 avril, le conseil départemental organisait une conférence de presse pour présenter sa politque agricole.
© AM

"Même si le format est plus compliqué, nous continuons à soutenir l'agriculture à notre mesure, avec des dispositifs en compatibilité avec les orientations régionales", explique le président du conseil départemental, Jean-Luc Chenut. "C'est une spécificité de l'Ille-et-Vilaine, nous sommes une terre d'agriculture avec un enjeu économique, de développement et d'aménagement du territoire", poursuit Bernard Marquet, en charge de l'agriculture.

Au-delà des aides directes aux agriculteurs (voir encadré), la politique agricole du département se matérialise par un soutien financier aux partenaires telles que la chambre d'agriculture ou le réseau Impact. La part la plus importante du budget (50 %) est consacrée au Labocea, qui regroupe les laboratoires des départements d'Ille-et-Vilaine, des Côtes d'Armor et du Finistère, ainsi que celui de Brest Métropole. "Ce soutien du département contribue à la sécurité sanitaire des élevages, de la population et de l'environnement", ajoute Bernard Marquet. Enfin, l'accompagnement départemental, c'est aussi des appels à projets qui permettent de favoriser des politiques transversales (environnementales, sociales) et de mettre en avant des partenariats.

Appels à projets

En 2017, l'appel à projets pour une "agriculture durable et citoyenne" avait attiré 20 candidatures, dont 17 ont été retenues, pour un montant total d'aides de près de 200 000 euros. Il est renouvelé cette année avec un dépôt des candidatures programmée le 1er juin au plus tard. À noter qu'une nouvelle thématique sur le foncier y est intégrée cette année. Il s'agit en effet de faire émerger des projets de protection, structuration ou maîtrise du foncier agricole (reconquête des friches, politique foncière en faveur de la protection ou restructuration des cours d'eaux, valorisation de foncier pour répondre à une demande en alimentation durable et locale...). Comme en 2017, le montant maximum par projet s'élève à 15 000 euros. Les projets seront auditionnés par un comité de pilotage entre le 27 juin et le 4 juillet. Parmi les critères d'éligibilité, une attention particulière sera portée sur les projets innovants qui proposeront des solutions nouvelles d'intérêt technique, économique, environnemental.

Deux autres appels à projets seront lancés début juin. Le premier pour l'accessibilité aux parcelles de pâturage et le deuxième pour développer l'agroforesterie. L'an passé, l'accessibilité au pâturage avait recueilli 80 dossiers et avait permis de rendre accessible 1 000 ha supplémentaire, et un allongement du pâturage de sept semaines en moyenne sur les exploitations concernées.

Bilan du plan de soutien  à l'élevage

Le plan de soutien à l'élevage a permis d'accompagner 103 exploitations agricoles ou associations de producteurs du territoire à travers de nombreux projets en deux ans pour un montant total de 500 000 euros. Cette aide à l'investissement exceptionnelle a été mise en place pour répondre à la crise conjoncturelle structurelle.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité