Aller au contenu principal

Lait
Comment redonner du poids au maillon production ?

Du 12 mai au 4 juin, la chambre d'agriculture a programmé 17 réunions d'information à l'attention des producteurs de lait.


"Le revenu des producteurs dépend de trois facteurs : le prix, le volume et les charges, rappelle André Sergent, vice-président de la chambre d'agriculture. Et, demain, des prix rémunérateurs passeront par une régulation des marchés et une organisation collective de la filière". Pour présenter le schéma qu'elle défend, la chambre d'agriculture a organisé 17 réunions sur le département, auxquelles auront participé plus de 1 000 producteurs. "Mais rien n'est figé, insiste Jacques Jaouen, le président. Nous sommes là pour échanger".

Garder le contrôle des volumes et des prix

La suppression des quotas laitiers, réaffirmée par Dacian Ciolos, le nouveau commissaire européen à l'agriculture, est l'occasion de renouveler les relations entre producteurs et transformateurs. "Il faut que les producteurs gardent le contrôle des volumes et des prix", estime la chambre d'agriculture. Pour ce faire, elle propose un schéma où ils seraient regroupés en organisations de producteurs au niveau de chaque entreprise, privée ou coopérative, chargées de négocier collectivement. "Sinon, comment obliger, demain, un transformateur à aller collecter chaque producteur, même le plus loin, même le plus petit ?"
Ces OP seraient chapeautées par des AOP, associations d'organisations de producteurs, au niveau de chaque grand bassin de production. "Si les OP regroupent l'offre, les AOP coordonnent les stratégies des OP et prennent des mesures de prévention et de gestion des crises".
L'interprofession, ne regroupant que les collèges production et transformation, adapte l'offre à la demande et élabore les indices de tendance des marchés. "Mais il ne faut pas rêver : même si la régulation devrait permettre d'atténuer la volatilité des cours, on ne pourra pas s'affranchir du marché", affirme Jacques Jaouen, en réponse à un producteur demandant que le prix du lait soit calé sur les coûts de revient des producteurs.
Enfin, dernier niveau, un échelon européen pourrait être imaginé. Un objectif qui paraît "ambitieux" à la chambre d'agriculture, tant les 27 Etats membres ont, pour le moment, des points de vue divergents.

Des modèles difficilement transposables

Avant d'élaborer son projet, la chambre d'agriculture a étudié de près ce qui se fait ailleurs. La Suisse, sortie des quotas depuis 2009, est ainsi qualifiée "d'exemple à ne pas suivre". En effet, 95% des producteurs ses sont regroupés en 34 OP, qui se sont immédiatement livrées à une concurrence effrénée dans la recherche de parts de marché. "Ils n'ont pas créé d'AOP, un niveau qui aurait permis d'arbitrer entre OP".
Le système canadien, souvent cité en exemple, est basé sur un marché fermé, grâce à des droits de douane très élevés : les importations sont inférieures à 4% de la production, les exportations atteignent 2%. Un système aujourd'hui remis en cause par l'OMC, l'organisation mondiale du commerce. Et difficilement transposable en l'état au niveau de l'Union européenne. "Notre collecte est 20 fois plus élevée. Et nous exportons 10% de notre production".

Faire vite

"Si, pour ces réunions, l'objectif est de débattre, il va falloir construire d'ici peu, prévient Jacques Jaouen. 2015 et la fin des quotas, c'est pour demain". Et le président de la chambre d'agriculture d'exhorter les uns et les autres à "arrêter de se taper dessus". "Nos divisions font marrer les entreprises, rajoute un producteur dans la salle. Pendant ce temps, elles font ce qu'elles veulent".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité