Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Comment restaurer la confiance entre agriculteurs et consommateurs ?

ZNT, agribashing, Ceta... Dans le Finistère aussi, la colère des agriculteurs monte. Mais les chantiers d'ensilage battant leur plein, la FDSEA a préféré alerter directement le Préfet, en échangeant avec lui pendant 1h30, mardi dernier. Avec une question centrale : dans une société où la défiance règne en maître, comment restaurer la confiance entre agriculteurs et consommateurs ?  

Mardi matin, emmenée par Jean-Alain Divanac'h, président, une délégation de la FDSEA du Finistère a été reçue en préfecture pendant 1h30 pour échanger avec Pascal Lelarge, Préfet, et Philippe Charreton, directeur de la DDTM, la direction départementale des territoires et de la mer.

"Notre métier évolue. Mais ce n'est sans doute pas suffisamment perceptible par le reste de la société".Mardi dernier, plutôt que de bloquer les grands axes de circulation comme le stipulait le mot d'ordre national, la FDSEA, chantiers d'ensilage obligent, a alerté directement le Préfet du Finistère. Et comme en septembre dernier, l'agribashing a encore occupé la majorité des échanges. "La défiance s'installe dans notre pays, s'alarme Jean-Alain Divanac'h. Il faut restaurer la confiance entre agriculteurs et consommateurs".

Ecouter l'Anses plutôt que les marchands de peur

Et le président de la FDSEA d'en appeler les uns et les autres à écouter davantage l'avis des scientifiques, "dont l'Anses", plutôt que les marchands de peur. "La qualité de l'alimentation ne cesse de s'améliorer. Et si l'espérance de vie s'accroît, c'est aussi dû aux progrès de la chimie, qui nous permettent de mieux nous soigner, via les médicaments, et de mieux soigner les animaux et les cultures". Une chimie à laquelle les particuliers font largement appel, parfois sans le savoir, "pour protéger leurs enfants des poux, leurs animaux domestiques des parasites, leurs plantes ornementales, dans la maison ou au jardin".

Nos pratiques changent !

A ce propos, La FDSEA voudrait que la charte départementale d'utilisation des phytos permette de descendre au plus bas, voire à zéro, la distance de traitement avec les propriétés des riverains. "Sous certaines conditions", précise Jean-Alain Divanac'h, en citant un matériel ou des produits adaptés, une protection du riverain par une haie, un filet brise-vent, un mur... "Via le Certiphyto, tous les agriculteurs sont formés à l'utilisation des produits de traitement, qu'ils n'appliquent qu'en cas de besoin. Et nos pratiques changent".

Ainsi, les rotations de cultures permettent de casser le cycle des ravageurs. Des variétés de blé sensibles à la rouille jaune sortent peu à peu des catalogues... "En pomme de terre, les stations de création variétale planchent sur des variétés tolérantes au mildiou ou aux virus, explique André Donval. Une variété comme la Bintje n'aurait aucune chance d'être inscrite aujourd'hui : elle est bien trop sensible au mildiou".

Communiquer

"Et l'agriculture conventionnelle utilise de plus en plus de techniques ou matériels issus de l'agriculture biologique, pour réduire le recours aux phytos", rajoute Jean-Alain Divanac'h. Reste maintenant à le faire savoir aux riverains. "Que nous épandions de la bouillie bordelaise, de l'huile végétale contre les pucerons et les virus qu'ils véhiculent, ou des produits dangereux, c'est avec le même pulvérisateur".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Phytos : une charte pour garantir des relations de bon voisinage
Le 17 décembre dernier, le Finistère s'est à son tour engagé dans la charte riverains. Signée par la profession agricole et l'…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Publicité