Aller au contenu principal

Pour former de nouveaux médiateurs
Comprendre le conflit

Encore peu utilisé, le recours au relais médiation, pour sortir d'une situation de conflit entre exploitants agricoles, se développe. 8 médiations ont ainsi été réalisées dans le Morbihan cette année. Pour s'y former, une dizaine d'agriculteurs se sont retrouvés à Kerguéhennec autour de Jacques Fischer, cours de psychologie à l'appui.

Jacques Fischer met en garde sur le biais fondamental d'attribution à l'origine des principaux stéréotypes
Jacques Fischer met en garde sur le biais fondamental d'attribution à l'origine des principaux stéréotypes
© Claire le Clève

 

 

 

"Quand on est proche de la résolution du conflit, je ne parle jamais de compromis ou de consensus. Pour moi, on commence à élaborer un projet qui ensemble, permettra de faire aboutir la médiation" explique Pierre Tassé à ses futurs collègues. Un projet ou ce qui permettra de regarder encore ensemble devant soi, même si le chemin n'est plus le même. Ancien agriculteur, parmi les premiers à avoir exploré l'agriculture de groupe en Morbihan, Pierre Tassé est l'un des pionniers de la médiation en agriculture. Il met depuis longtemps son expérience de l'âme humaine au service de la résolution des conflits au sein du relais médiation Morbihannais. La seule structure en Bretagne. C'est avec les associations existantes dans l'Ouest, c'est à dire en Vendée et  Loire Atlantique, que le Morbihan a choisi de mutualiser ses réflexions et sa formation. Car œuvrer en médiation ne s'invente pas, même s'il requiert de solides dispositions en relations humaines.

 

Former des médiateurs

 

"L'an passé, nous avons eu à traiter 8 médiations, et ce sont à chaque fois deux médiateurs bénévoles, un homme et une femme, qui accompagnent le parcours, il sont quatre à le faire activement",  précise l'animatrice du relais Morbihannais, Marie Claire Piel. Et pour réussir une médiation, il faut du temps, plusieurs mois bien souvent. D'où la pénurie en médiateurs et la volonté de recruter de nouveaux postulants à la fonction. Ils étaient donc une dizaine, la semaine passée à Kerguehennec, réunis sur deux jours, pour découvrir et se former aux  arcanes de ce mode de résolution des conflits. Il fait depuis longtemps ses preuves en matière familiale et sociale et répond à une charte éthique, une déontologie et un processus très encadrés. La multiplication de l'agriculture de groupe dans les années 90 avec les installations en Gaec a fait advenir des conflits qui, s'ils existaient auparavant, étaient résolus sous couvert de la chape familiale laissant passer peu d'information. L'arrivée de tiers, l'agrandissement des exploitations ont fait exploser le cadre familial et son mode de gestion humaine. Le conflit dans ce nouveau contexte économique peut aller jusqu'à l'éclatement des exploitations de solides dégâts annexes. Il y a moyens de s'en prémunir et savoir que le recours à la médiation est possible en est un. Le relais médiation garanti "un accompagnement professionnel pour trouver entre associés, salariés et employeurs, une solution partagées aux conflits".

 

Pour plus de renseignements, Relais départemental médiation: 02 97 46 22 50

 

Claire le Clève

Légende Jacques Fischer met en garde sur le biais fondamental d'attribution à l'origine des principaux stéréotypes

 

 

 

Encadré

Le conflit comment ça marche

 

"On ne naît agressif, on apprend à le devenir",  résume d'un trait l'enseignant chercheur en psychologie de l'Université de Bretagne Sud, Jacques Fischer venu décrypter les ressorts du conflit. Le conflit se construit autour de conditions très particulières, il est toujours généré par l'espoir d'un gain, d'un mieux, sinon, il n'existe pas. Mais pour y arriver, le sujet a recours à une manière biaisée de traiter l'information. Ces "biais cognitifs", étudiés en psychologie, sont bien connus. Chacun s'y reconnaîtra dans l'emploi de beaucoup d'entre eux. Apprendre à les connaître et les analyser permet déjà de prendre un recul nécessaire pour permettre au conflit de désenfler.

-Le biais de complaisance consiste à rejeter la faute sur l'autre et garder le mérite pour soi :  ex "Le filet de tennis était de son coté, il a gagné parce qu'il a eu plus de chance que moi", ce biais évite de penser "il a gagné parce qu'il est meilleur que moi" et offre une position plus confortable.

-Le biais d'autojustification : "Quand on lui en parle, il se met toujours en colère", comportement induit : je tarde à lui en parler ou je ne lui en parle pas. Conséquence : il est très tard quand je lui en parle et que ce n'est pas la première fois que cela arrive. Donc il se met en colère et la boucle est bouclée. 

- Le biais fondamental d'attribution est un biais très puissant qui consiste minimiser l'influence de la situation pour attribuer à la personne un trait de personnalité. Ce biais donne les stéréotypes, "c'est rassurant, cela créé un ordre et cela permet de croire qu'on peut anticiper les choses ", mais ce n'est pas la réalité.

Qu'ils soient techniques, identitaires, idéologiques ou de valeurs, d'équités, de rôles, organisationnels, et pathologiques,  il est possible de réduire ces conflits. La médiation peut y participer.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité