Aller au contenu principal

Comprendre le foncier agricole : la demande d’autorisation d’exploiter

La section "structures" de la CDOA, est consultée pour un avis sur les demandes d’autorisation d’exploiter, avant la décision du préfet de région. Elle se réunit régulièrement deux à trois fois par trimestre selon les départements.Elle est composée de représentants de l’administration, du conseil départemental, du conseil régional, de la MSA, de la chambre d’agriculture, des entreprises coopératives et privées, des salariés agricoles, des fermiers, de la propriété rurale, de la propriété forestière, de l’enseignement agricole, et des représentants des syndicats agricoles.

Le contrôle des structures : un outil encore nécessaire pour l'installation d'agriculteurs, la consolidation d'exploitations ainsi que l'aménagement du parcellaire.
Le contrôle des structures : un outil encore nécessaire pour l'installation d'agriculteurs, la consolidation d'exploitations ainsi que l'aménagement du parcellaire.
© Terra

Chacun peut consulter le schéma directeur régional des exploitations agricole (SDREA) sur le site internet de la préfecture de son département. Le formulaire de demande d'autorisation d'exploiter y est également disponible. Suite à cette demande, les décisions sont de la compétence du préfet de région, mais les demandes seront toujours adressées à la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), qui les instruira.

Le dossier déposé complet, est enregistré par la DDTM qui délivre au demandeur un accusé de réception. Le préfet de région dispose d’un délai de quatre mois, voire six mois, à compter de la date d’enregistrement du dossier complet, pour statuer sur la demande d’autorisation d’exploiter.

La DDTM fait procéder à la publicité de la demande d’autorisation d’exploiter sur son site internet, à la rubrique "publicité foncière" et en mairie.

Une date limite de dépôt des demandes concurrentes

La CDOA, ne pourra être consultée pour avis, sur une demande d’autorisation d’exploiter, que dans des situations pouvant donner lieu à un refus d'exploiter (candidatures concurrentes, preneur en place prioritaire, baisse du nombre d'actifs).

Les candidatures concurrentes doivent être déposées, complètes, avant la date limite de dépôt indiquée dans la publicité réalisée par la DDTM à l’occasion de la demande déposée par le premier demandeur. Désormais, il est important que chacun se rende régulièrement sur le site de la préfecture, à la page dédiée au contrôle des structures, pour prendre connaissance des mouvements foncier, sur sa commune. Cela est important car le délai de concurrence est court (la publicité ne dure que deux mois à compter de la mise en publicité par la DDTM) et les dossiers ne sont évoqués en CDOA que s’il y a concurrence : si pas de concurrence pas de possibilité de refus !

Les exploitations irrégulières

L'exploitation irrégulière de terres agricoles, sans autorisation d'exploiter, est sanctionnée par la loi. (Article L 331-7 et suivants du code rural et de la pêche maritime).

Avant de rentrer dans des terres agricoles, tout exploitant, s’il est soumis à autorisation, doit déposer une demande d’autorisation d’exploiter et être autorisé à exploiter quelque soit la surface demandée. Le fait de disposer de l’accord du propriétaire ne suffit pas. Si l’autorité administrative constate que l’exploitation se poursuit dans des conditions irrégulières, elle peut prononcer une sanction pécuniaire d’un montant compris entre 304,90 et 914,70 € par hectare (avec application de coefficients d’équivalence).

Contacts départementaux

Pour plus d'information sur la réglementation applicable en matière de transfert de foncier :

- FDSEA 22 : Guillaume Laurent au 02 96 79 22 47

- FDSEA 29 : Dominique Molina au 02 98 64 02 20 (choix 2)

- FDSEA 35 : Bruno Gauthier au 02 23 48 25 25

- FDSEA 56 : Pascaline Leygnac au 02 97 40 74 22

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité