Aller au contenu principal

Compte de l’agriculture 2018 en hausse, les syndicats tempèrent les chiffres

© TheDigitalWay

Compte de l’agriculture 2018 : le résultat net par exploitant augmenterait de 18,3%

Selon les comptes nationaux prévisionnels de l’agriculture, le résultat net par actif agricole non salarié (exploitant et coexploitant) augmenterait de 18,3% en 2018. Pour les chambres d’agriculture, «le redressement significatif du résultat» est lié à «un coup de frein sur les charges» et à «un ralentissement de l’investissement». L’équivalent agricole du PIB, la valeur ajoutée au coût des facteurs en termes réels, c’est à dire incluant les aides et subventions et en tenant compte de l’inflation, progresserait de 6,7 % par actif en 2018. Il s’établit à 32,1 milliards d’euros contre 29,5 milliards d’euros en 2017 selon les comptes provisoires. Cela s’explique par le fait que la hausse de la valeur production a été plus importante que l’augmentation des consommations intermédiaires cette année.

Comptes de l’agriculture 2018 : les syndicats tempèrent les chiffres

«En dépit de la hausse du résultat, les agriculteurs auront sans doute un ressenti différent», explique Claude Cochonneau, président des Chambres d’Agriculture (APCA), dans un communiqué de presse du 18 décembre, en réaction à la publication des Comptes prévisionnels de l’agriculture. Et même si «de nombreux secteurs d’activité ont connu une conjoncture favorable», certains secteurs comme le porc connaissent une «forte baisse des prix», déplore l’APCA. Un constat partagé par la FNSEA pour qui, cette analyse globale de l’agriculture comme un tout, «cache une réalité très différente, où le rattrapage de certains vient masquer les autres variations, avec des filières qui sont particulièrement affectées». Son de cloche similaire pour la Coordination rurale. «C’est en effet principalement au secteur des vins et spiritueux, sinistré l’an dernier et porté par une dynamique spécifique, qu’est due cette progression» alors que «le secteur de l’élevage demeure en dessous d’un seuil normal de rentabilité», analyse la CR. Mais les deux syndicats diffèrent sur les réponses immédiates à apporter. Coté FNSEA, on prône «la concrétisation des États généraux de l’Alimentation» et la fin de «agri-bashing». À la CR, on demande une protection de l’agriculture européenne «des importations prédatrices».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité