Aller au contenu principal

Comptoirs paysans lance un drive fermier

L'association de producteurs Comptoirs paysans, avec le soutien de Bienvenue à la ferme et de la chambre d'agriculture de Bretagne, a mis en place un système de panier en drive ou livraison en moins d'une semaine. Pour la première édition, pas moins de 207 paniers, dont 40 en livraison ont été commandés.

Les producteurs se sont retrouvés dès 7h pour préparer les paniers.

Vendredi dès 7h du matin, les producteurs de l'association Comptoirs paysans s'étaient donné rendez-vous dans les sous sols de la chambre d'agriculture pour préparer les quelque 207 paniers commandés quelques jours plus tôt. Dans la matinée, 160 clients sont venus "au drive" récupérer leurs achats. Légumes bio, volailles de plein air, viande de porc, viande bovine, produits laitiers, viande de canard et foie gras, bière, pain... Au total une douzaine de producteurs se sont ainsi engagés dans cette démarche, soutenue par le réseau Bienvenue à la ferme et la chambre d'agriculture pour le côté opérationnel et notamment la plateforme de commande en ligne. À l'origine, l'association regroupe des agriculteurs du Pays des Vallons de Vilaine qui depuis une dizaine d'années organise des marchés. Depuis quelque temps, ils réfléchissent à la création d'un magasin à Bain de Bretagne, mais avec ce contexte de covid 19, ils ont eu l'idée de lancer rapidement un système de paniers. Restait à trouver où et c'est donc finalement à la chambre d'agriculture qu'ils ont décidé d'installer leur drive. "Le logiciel de vente en ligne a été monté pendant le week-end et tout le site était prêt pour le lundi soir", explique Didier Mahé, de la chambre d'agriculture de Bretagne. La plateforme de commandes de produits fermiers a été ouverte le mardi 31 mars. Cette offre s’appuie sur un site d’achat en ligne, un retrait en drive ou une livraison à domicile pour les Rennais. Pour commander, c’est simple. Chaque consommateur s’inscrit et remplit en ligne son panier de produits sur le site comptoirspaysans.panierlocal.org. Il sera possible de passer des commandes du samedi matin 8h jusqu’au mercredi minuit. Un minimum de 30 € par commande est prévu.
"Il faut remercier le réseau Bienvenue à la ferme et la chambre d'agriculture qui a accepté de nous "loger" et tout ça dans un temps record !", exprime Roselyne Mahé, productrice de viande bovine, qui annonce que de nouveaux producteurs vont venir intégrer l'opération. Opération qui pourrait d'ailleurs être dupliquée dans d'autres territoires.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité