Aller au contenu principal

Production porcine
Conduire les gestantes en grand groupe dynamique

La réglementation bien-être obligera tous les éleveurs de porcs à élever leurs gestantes en groupes à compter de 2013. Le Gaec du Millier, à Beuzec Cap Sizun, a fait le choix d'un seul groupe, dynamique, de 264 truies nourries par Dac.

Le Gaec du Millier, à Beuzec Cap Sizun, a profité d'une extension d'élevage, de 194 à 325 truies, pour restructurer totalement l'élevage, avec la création d'un bloc maternité-verraterie-post sevrage et d'un bâtiment gestantes. "Ce qui m'a guidé dans mes choix, c'est avant tout le travail, en quantité comme en qualité", affirme André Sergent, l'un des associés.

Un seul repas par jour

Si le premier bâtiment est somme toute classique dans sa conception, avec une quarantaine, 6 salles de post-sevrage, 4 salles de maternité, une verraterie, une pouponnière, une salle de préparation des cochettes, c'est le bâtiment gestantes qui a attiré de nombreux visiteurs à Beuzec Cap Sizun, le 19 septembre dernier, lors de la porte ouverte : aussitôt inséminées, les truies sont conduites en grand groupe dynamique, avec Dac. "Il y a quelques années, il y a eu beaucoup d'échecs et plus personne n'en voulait", rappelle André Sergent. C'est un voyage d'études dans les pays nordiques qui l'a définitivement convaincu.
Le bâtiment gestantes, de 264 places, se compose de 3 cases paillées de 104 m², d'un couloir sur caillebotis de 4 m de large, et de 6 stalles d'alimentation, auxquelles les truies ont accès 24h/24. "Le début des repas est programmé à 18h", détaille André Sergent. Et, tant que la truie est dans la stalle, elle reçoit 80 gr d'aliment toutes les 30 s, toutes les 45 s pour les cochettes. La majorité des truies consomme la quantité qui lui est allouée en une seule fois.

Simplifier le travail

Adopté parce qu'il simplifiait le travail, le bâtiment répond parfaitement aux exigences de l'éleveur. "Il faut compter 10 à 15 minutes de surveillance par jour. Je commence par repérer, sur l'ordinateur, les truies qui n'ont pas mangé ou celles qui sont en chaleur. Je longe ensuite les stations, pour aller nourrir le verrat, et je reviens par le milieu du bâtiment, histoire de jeter un œil sur les animaux, et m'assurer que tout va bien" Un travail quotidien, auquel il faut ajouter, une fois par semaine, le raclage du couloir central au tracteur et le paillage, qui se limite à déposer un round par case, le fumier étant vidé une fois par an.
Du côté de la détection des chaleurs, aussi, le Gaec du Millier innove. Si, dans la plupart des élevages, les truies restent en verraterie 3 semaines à un mois, le temps de confirmer la gestation par échographie, ici, elles vont partir dans le bâtiment gestantes dès la fin des inséminations. Et c'est leur temps de présence en face de la case du verrat, comptabilisé grâce à leur boucle d'oreille, qui témoignera d'un éventuel retour en chaleurs.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité