Aller au contenu principal

Confédération paysanne : "faire bouger les lignes"

"Changer de modèle au service des paysans pour des installations nombreuses", les trois réunions publiques proposées par la Confédération paysanne ont rappelé l’objectif du syndicat.

"L’emploi paysan", le projet de la Confédération paysanne présenté chez Philippe Oliveux, avec Soizig Le Bot, Ludovic Massard, Eurielle Coatrieux et Nicolas Girod.
"L’emploi paysan", le projet de la Confédération paysanne présenté chez Philippe Oliveux, avec Soizig Le Bot, Ludovic Massard, Eurielle Coatrieux et Nicolas Girod.
© Claire Le Clève

 

 

"Le projet de la Conf’, c’est l’emploi paysan,", campera le syndicat lors de ses trois réunions publiques, déroulant son programme pour "des paysans nombreux sur le territoire", dénonçant "une industrialisation de l’agriculture qui participe au rejet de la population. Nous, nous sommes transparents et combattons cela". Et c’est autour d’un "apéro paysan", samedi, que les membres de la confédération paysanne ont réuni une trentaine des leurs autour du thème de l’élevage. Pour le défendre, le secrétaire national, en charge du dossier, Nicolas Girod, éleveur laitier du Jura, producteur de l’AOP Comté et de morbier. L’occasion de souligner déprise et cessation laitière avec un renouvellement, "d’une installation pour trois départs qui ne nous satisfait pas", pointera d’emblée Euriell Coatrieux, tête de liste des candidats du sy

Voter pour peser

Elle prône "une agriculture paysanne nombreuse, recréant du lien sur les territoires", dénonçant, aux côtés des groupes industriels, une coopération agricole "qui joue la surenchère, cachant un grand désarroi et un manque de vision d’avenir". Une "dérive", que dénonce Nicolas Girod. "La valeur est là, mal répartie. Si la coop ne donne pas d’orientation au modèle agricole, elle perd son sens", tout en défendant une agriculture "plus autonome, résiliente. La Conf’ plus forte, on peut peser sur les choses", exhortent ses membres pointant la prochaine étape de la PAC, dénonçant le "plus tu as de surface, plus tu touches !". Et de défendre, "une agriculture à taille humaine, changer de modèle, changer de Pac. C’est tout l’enjeu de ces élections pour lesquelles il faut aller voter car l’abstention est un risque majeur. On sera tous perdants", mettent en garde les co-listiers bien décidés "à faire bouger les lignes".

Claire Le Clève

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Publicité