Aller au contenu principal

Cooperl : un bon exercice 2013, mais des craintes pour 2014

Au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue le 13 juin, les dirigeants de Cooperl Arc Atlantique ont fait part des chiffres de l’exercice 2013 : 13,9 millions d'euros de résultat net, 5 670 000 porcs charcutiers commercialisés, et un volume d’aliment porc en léger repli avec 1,266 million de tonnes (- 2,3 %) en raison d’une légère baisse d’effectif, mais aussi d’une amélioration des indices de consommations liée à la production de mâles entiers. 85 % des adhérents se sont inscrits dans cette voie du porc baptisé Porc Bien Etre.

A la tribune, le président Patrice Drillet (au micro) et à sa droite, Emmanuel Commault, directeur général.
A la tribune, le président Patrice Drillet (au micro) et à sa droite, Emmanuel Commault, directeur général.
© TERRA

Des données qui pourraient paraître satisfaisantes, mais Patrice Drillet tempère : avec un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros, le résultat net reste faible, preuve du peu de rentabilité du secteur. Par ailleurs, la fermeture du marché russe en début d’année rend les perspectives 2014 difficiles. C’est ce qui a entre autre motivé la mise en place des frais de groupement depuis mai. Les adhérents n’ont pas manqué d’interpeller les dirigeants au cours de cette AG, proposant par exemple d’avoir recours aux banques pour passer des périodes difficiles.  "Pas question de s’endetter" pour le président, qui réaffirme la stratégie de Cooperl d’autofinancer au maximum ses investissements.

Avec 15 millions de capitaux, la structure financière du groupe reste en effet très solide. Ce qui va lui permettre de poursuivre sa stratégie clairement affichée au cours de cette AG, à savoir la différenciation vers des produits à plus forte valeur ajoutée. "Se différencier et monter en gamme par la qualité, l’innovation et l’efficience opérationnelle, c’est ce qui permettra de créer chaque jour davantage de valeur pour nos clients et nos adhérents", argumentait Emmanuel Commault, directeur.

Après le Porc Bien Etre, Cooperl développe aujourd’hui le Porc Sans Antibiotique. 250 éleveurs seraient déjà en voie de pouvoir produire ce type de porc. Il trouvera sa valorisation en particulier au travers de la gamme Brocéliande qui fera l’objet d’une communication à la rentrée prochaine.



Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Publicité