Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Coralis rejoint le groupe Agrial - Eurial

Il y a trois mois, le groupe coopératif Coralis, par la voix de son nouveau conseil d'administration, annonçait son intention de s'adosser à un autre groupe. Mardi, le rapprochement a été officialisé avec Agrial-Eurial.

De gauche à droite : Assis : Arnaud Degoulet  Président Agrial, Jean-Yves Rissel, Président Coralis, 
Jean-Louis Rabillard Président Eurial
Debouts : Ludovic Spiers, DG Agrial, 
Guy Bordet, 
DG Coralis, Olivier Prétalat, DG Eurial
De gauche à droite : Assis : Arnaud Degoulet Président Agrial, Jean-Yves Rissel, Président Coralis,
Jean-Louis Rabillard Président Eurial
Debouts : Ludovic Spiers, DG Agrial,
Guy Bordet,
DG Coralis, Olivier Prétalat, DG Eurial
© Terra

"C'est une véritable aventure humaine. En cinq mois, un important travail a été mené et tout le monde s'est battu pour la coopérative, pour trouver des solutions pour l'avenir de nos filières". C'est avec beaucoup d'émotion que Jean-Yves Rissel, président de Coralis a annoncé mardi en conférence de presse le rapprochement de la coopérative avec Agrial - Eurial. Il faut dire qu'il y a encore quelques mois, l'avenir de Coralis semblait incertain. "Quand nous sommes arrivés au conseil d'administration, nous avons certes constaté des faiblesses, mais aussi des atouts qui peuvent apporter une véritable valeur ajoutée à nos partenaires", a poursuivi Jean-Yves Rissel, qui voit dans ce projet de fusion "le début d'un projet fort entre la Normandie, les Pays de la Loire et l'Ille-et-Vilaine, qui forment une complémentarité de territoires". Ce futur groupe représentera environ 3 milliards de litres de lait, soit le 2e collecteur national coopératif. "Avec la fin des quotas laitiers, ce que l'on construit là doit nous permettre d'appréhender les opportunités de nouveaux marchés qui vont se présenter, notamment à l'international", a ajouté Jean-Louis Rabillard, le président d'Eurial. Un discours que partage également le président d'Agrial, Arnaud Degoulet, en estimant que "l'essence du grand Ouest, ce sont les prductions animales. A nous, coopératives, de créer les conditions favorables qui donneront aux éleveurs de bonnes perspectives". Pour les salariés de la coopérative Coralis, c'est aussi le soulagement, avec l'annonce du maintien de l'activité sur le site de Cesson-Sévigné. A noter enfin que cette fusion devrait être effective après les assemblées générales qui se tiendront au printemps 2014.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité