Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Covid-19 : quels impacts sur la gestion des emplois en agriculture ?

Les FDSEA et les Anefa de Bretagne ont initié durant cette période aigüe de crise, une enquête auprès des entreprises agricoles, celles-ci n’y échappant pas bien qu’ayant poursuivi pour une bonne partie d’entre elles leurs activités. Retour sur cette enquête.

Plus de 200 entreprises ont répondu à cette enquête sur les impacts sur l’emploi de la crise sanitaire. Cette enquête menée du 17 au 23 avril ne se voulait pas représentative quant à l’échantillon enquêté mais visait à avoir des remontées terrain en temps réel sur les difficultés rencontrées par les entreprises agricoles.

1 entreprise sur 2 impactée
Au-delà des secteurs de l’horticulture et de la pépinière fortement impactés sur le plan économique et social, l’enquête évidemment le confirme, pour 1 entreprise sur 2, la crise a eu des incidences sur la gestion des emplois : en grande majorité, les entreprises ont fait face à des absences pour garde d’enfant(s) ou des arrêts de travail de personnes vulnérables. Près d’une sur cinq ont mis tout ou partie de leurs salariés en activité partielle. Pour pallier ces absences, les entreprises ont principalement réorganisé les priorités et missions entre les salariés disponibles, augmenté le temps de travail ou encore recruté.

Graphique

Des difficultés à recruter, toujours prégnantes
50 % des entreprises ayant répondu à l’enquête ont cherché à recruter depuis le début du confinement, en grande partie (70 %) pour des emplois saisonniers. Alors que l’agriculture n’a jamais attiré autant de candidats, les difficultés à recruter sont toujours bien présentes. Si les problèmes structurels de recrutement sont toujours là, 20 % des entreprises affirment d’ailleurs que les difficultés de recrutement se sont accrues avec la crise sanitaire.
Près de 15 000 personnes en Bretagne se sont portées candidates sur l’outil DesBrasPourTonAssiette pour soutenir le secteur agricole, sans compter les (très) nombreuses sollicitations reçues en direct chez les exploitants ou les Anefa. Cet engouement pour l’agriculture ouvrent-ils pour autant des vocations futures ? Les Anefa et FDSEA sont convaincues qu’il faudra s’y atteler.
Finalement, les difficultés de recrutement des entreprises sont de plusieurs ordres, comme le confirme l’enquête : difficulté à recruter du personnel disponible sur une période plus longue que le confinement (la saison des tomates ne s’arrêtant pas au 11 mai !), difficulté à trouver des salariés qualifiés, problématiques de mobilité et une tension en élevage sur des postes en CDI qui avec ou sans la crise est toujours bien présente. Enfin, notons que parmi les entreprises n’ayant pas recruté sur la période de confinement, une partie a reporté ses projets d’embauche après la période de confinement et 17 % s’est appuyée sur de la main d’œuvre familiale.

Anticiper et accompagner les agriculteurs
Cette enquête confirme pour l’essentiel les remontées faites par la profession auprès des pouvoirs publics dans les différentes réunions qui se réunissent chaque semaine pour gérer et anticiper les difficultés des entreprises agricoles et agro-alimentaires. L’avalanche de réglementations semble être un des points noirs de cette situation de crise pour les employeurs qui sont bien en peine de savoir quelles réglementations appliquer et surtout comment la mettre en œuvre. Le réseau des FDSEA se mobilise pour assurer la veille et la diffusion de la réglementation depuis plusieurs semaines et coordonner les efforts en lien avec le n° vert de la chambre d’agriculture. Les Anefa ont poursuivi leur accompagnement des entreprises en recrutement et ont notamment pour les travaux saisonniers innové en s’appuyant sur lagriculture-recrute.org pour assurer la multidiffusion des postes disponibles, pour alimenter les pouvoirs publics en données sur le marché de l’emploi agricole et sur les plateformes de recrutement qui ont émergé durant la crise et les réseaux sociaux,pour identifier des candidats aux métiers. Le confinement va s’achever, la sortie du confinement suscite de nouvelles difficultés qu’il faut donc veiller à identifier en amont dans l’objectif d’accompagner et de trouver des solutions.

 

Des mesures barrières bien appliquées dans les entreprises

Autre aspect que montre l’enquête au niveau de la santé et sécurité sur les exploitations : les différentes recommandations diffusées par la MSA, le ministère du travail, ont étaient bien prises en compte et appliquées par les entreprises. Parmi les mesures barrières appliquées, en plus des distances de sécurité à respecter, les entreprises ont adapté les horaires de pause, effectué des aménagements de salles de pauses ou vestiaires, mis à disposition du gel, masques, gants, limité le nombre de clients dans les magasins, multiplié le nombre de véhicules pour avoir une personne par véhicule, etc.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité