Aller au contenu principal

PORC
CRP/UGPCV-gouvernement : le torchon brûle

Deux longues lettres, l'une du président du CRP, Fortuné Le Calvé, adressée au Premier ministre, l'autre du président de l'UGPVB, Michel Bloc'h, destinée au ministre de l'Agriculture, expriment l'insatisfaction de la profession suite aux propos de Bruno Le Maire, lors de sa visite du 19 juillet dans les Côtes d'Armor, quant aux amendements Le Fur et à l'origine des algues vertes.

Le CRP (FRSEA, Crab, JA, UGPVB, Uniporc et MPB) fait ainsi savoir à François Fillon "l'exaspération que suscitent chez les paysans les déclarations de notre gouvernement par la voix de son ministre de l'Agriculture". A propos des amendements Le Fur, "alors que le simple fait de demander les alignements des seuils déchaîne les passions chez nous, écrit Fortuné Le Calvé, la confirmation des seuils au niveau européen n'a fait l'objet d'aucune remarque par les députés français, quelle que soit leur formation politique d'origine. De même, nous remarquons que le gouvernement français s'exprime favorablement à Bruxelles pour la définition de ces seuils, tout en confirmant dans le même temps des contraintes supérieures pour ses propres ressortissants en France". Ce point de vue est repris dans la lettre de Michel Bloc'h au ministre de l'Agriculture, le premier reprochant au second d'entretenir "une polémique sur les amendements Le Fur, en faisant l'amalgame entre ces amendements et les algues vertes".
Et de poursuivre : "si nous sommes prêts à prendre notre part de responsabilité et à faire des efforts, force est de constater que les scientifiques ne sont pas unanimes : l'approche multifactorielle des causes doit, pour nous, déboucher sur la notion de co-responsabilité. (...) Nous constatons que vous avez délibérément évité d'atténuer les propos de madame la secrétaire d'Etat à l'Ecologie concernant l'objectif affiché d'une concentration en nitrates à 10 mg/l. Doit-on comprendre que le ministre des agriculteurs confirme cet objectif ? Cet objectif ne peut avoir pour seul ambition que d'enfermer les éleveurs dans une nasse qui conduira à la disparition de bon nombre d'entre eux".
Les deux responsables soulignent encore l'ambiguïté entre la volonté affirmée du gouvernement de mettre en place un plan de développement de la filière porcine et cette stigmatisation des éleveurs de porcs bretons. Ils regrettent aussi que le gouvernement semble privilégier une politique de communication s'adressant à un autre public.
"Si le CRP Bretagne est toujours disposé à avancer avec les services de l'Etat pour construire l'avenir, cela doit s'envisager sur du concret, conclut Fortuné Le Clavé : la rédaction  du décret relatif à la simplification administrative, dans le prolongement de la LMA, doit apporter des réponses claires et nettes au terrain".
Reste à attendre maintenant la réaction des intéressés

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité