Aller au contenu principal

Cuma de Plouasne : 20 ans et une activité qui ne cesse de progresser

A la Cuma de Plouasne, les projets tournent sous le capot. Normal, âgée de 20 ans, la Cuma avance avec une belle vitalité.

A la Cuma de Plouasne, les projets tournent sous le capot. Le 5 novembre, elle fêtera ses 20 ans.
A la Cuma de Plouasne, les projets tournent sous le capot. Le 5 novembre, elle fêtera ses 20 ans.
© terra

A cet âge, on aime tracer sa route… et, occasionnellement faire la fête. Le 5 novembre à Plouasne sera organisé un dîner-spectacle pour marquer les 20 ans de la Cuma avec comme invité sur scène, l'humoriste Laurent Chandemerle. En présence des présidents, le 5ème et actuel président de la Cuma, Emmanuel Bazy, producteur de lait à Plouasne, retracera l'histoire de la Cuma.

Née fin 1991, sous l'impulsion de son premier président Philippe Coulombel, la Cuma assurera la récolte l'été suivant. "Il y avait la volonté de former un groupe avec des automoteurs, pour permettre ensuite l'achat d'autre matériel et l'emploi d'un salarié", raconte l'actuel président de la Cuma. Rapidement, l'embauche d'un salarié se concrétisera dès l'année suivante.

L'atelier de réparation : un service en plus

" Le mécanicien agricole avait arrêté son activité, il y avait un besoin sur la commune ". Une étape importante va marquer l'histoire de la Cuma : la création de l'atelier en 2002 et l'embauche d'un salarié chauffeur-mécanicien, André Tostivint. Dans le hangar neuf (2001) prend place l'atelier où est effectué non seulement l'entretien du matériel de la Cuma mais aussi les réparations du matériel des adhérents. Delà s'ensuit la construction du bâtiment administratif puis l'embauche d'une secrétaire à temps partiel en 2003, Corinne Gesferois, employée à temps plein depuis 2011.

L'accroissement de l'activité, "avec un chiffre d'affaires en constante augmentation", permet l'embauche de salariés et la pérennisation des emplois. La Cuma de Plouasne compte près de 120 adhérents, 4 salariés à temps plein - 2 chauffeurs, un mécanicien et une secrétaire – et 2 apprentis (chauffeur et mécanicien), pour un chiffre d'affaires de 425 000 € en 2010. Energique et pressé, Emmanuel Bazy bouillonne d'idées dans un but, "réduire au maximum les charges sur nos exploitations. Nous ne sommes pas là pour faire du bénéfice mais être compétitifs et concurrentiels. En 5 ans, la Cuma n'a pas augmenté ses tarifs, hormis la main d'œuvre de l'atelier". Pas de suréquipement, de bons chauffeurs, des machines à la pointe, un service tout compris, des outils et du temps de travail optimisés : voilà résumé la recette. "Depuis 2 ans, le service tonne à lisier est intégralement pris en charge par le chauffeur. Avec le tracteur, la tonne et le chauffeur, l'outil est optimisé. Pas de temps de perdu ". Le service est facturé 70 € de l'heure, "avec des débits importants".

Autre date important, celle du lancement du groupe "pulvé automoteur" l'année dernière avec l'achat groupé des produits de traitement. Un investissement de 95 000 €, 13 adhérents, 1 750 ha traités avec GPS en 2011. "C'est un vrai confort de travail pour l'agriculteur. Le challenge est réussi ", lance satisfait Emmanuel Bazy.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Dernier projet en cours, il s'agit de l'évolution de l'atelier sous un nouveau statut de société... Là encore, une étape importante. "Avec le manque de main d'œuvre sur les exploitations, la Cuma joue tout son rôle", conclut le président de la Cuma.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité