Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cuma, des outils pour faciliter la vie des responsables

4 réunions de secteur et pour chacune, la volonté de promouvoir des outils susceptibles de faciliter le quotidien des responsables de Cuma. Un enjeu de taille et une ligne conductrice que Jean Michel Roger, éleveur laitier à Sérent fait sienne pour le mandat qu'il entame à la présidence de la fédération départementale.

Dominique guého, directeur de la FD Cuma et Jean Michel Roger, éleveur laitier à Sérent, président dfe la DF Cuma
Dominique guého, directeur de la FD Cuma et Jean Michel Roger, éleveur laitier à Sérent, président dfe la DF Cuma
© claire le clève

 

 

Comment recruter de nouveaux responsables ? "En ne les rebutant pas". Une évidence ? Peut-être, mais encore faut-il se donner les moyens "d'avoir des responsables de Cuma en sérénité sur leurs postes de responsabilité", résume Jean Michel Roger, élu en décembre dernier à la tête de la structure. Et ce sera tout l'objet de ces réunions "bout de hangar" que la FD Cuma organise sur 4 secteurs (voir ci dessous) avec à la clé des solutions de "facilitation". "Nous avons choisi de traiter en premier lieu de l'assurance du matériel. En cas de pépin, qui porte la responsabilité, l'adhérent, le chauffeur ou le responsable de Cuma?", pointe Dominique Guého, directeur. Avec l'expertise de Groupama, "nous allons faire quelques piqûres de rappel et rendre clairs des aspects de fonctionnement pour éviter les litiges et les tracasseries qui minent, usent et lassent", promet Jean Michel Roger.

 

Carnet de travaux, bientôt une relique

Démonstration, cette fois ci l'après midi de la nouvelle application Cum@genda. Elle doit permettre de réserver en ligne et depuis sa tablette, son smartphone ou son ordinateur, le matériel souhaité dans sa Cuma. "Le responsable n'aura plus tous ces coups de fil à gérer, ni le planning papier. Il n'aura qu'à vérifier, cela allège son travail", apprécie le binôme. Un outil "actuel" qui devrait séduire également la plus jeune génération. "Avec ce système, la facturation est pré-établie. Il suffit juste de renseigner les unités et c'est bon". Alors le retour des souches des antiques carnets de travaux et leur saisie....sera bientôt révolu. Autre sujet traité, "la gestion des impayés. C'est une mission lourde que portent les trésoriers. Ça reste tabou, c'est difficile, ça traîne souvent", pointent ces responsables pour qui il existe quelques garde-fous. Les bons résultats des cuma seront aussi rappelés en matière de récole. "Les 50 euros par ha d'écart au bénéfice des cumistes sont toujours là sur l'ensilage". Une manière de saluer l'investissement et le travail des responsables sur les chantiers récoltes.

Claire le Clève

 

 

En pratique

Dès 10h30 au hangar puis à 13h30 en salle

Mardi 10 février : au hangar de la Cuma Bro Logunech à Moréac

Vendredi 13 février, hangar de la Cuma Deus Bro à Gourin

Mardi 17 février hangar de la Cuma La Printanière à Questembert

Vendredi 20 février hangar de la Cuma La Renaissance et Vieux Bourg à Ruffiac

 

 

 

Jean Michel Roger de Sérent, aux commandes

 

A peine deux mois après avoir repris le flambeau transmis par Didier le Borgne à la tête de la FD Cuma, c'est fort de son expérience de responsable durant 14 ans à la présidence de la Cuma des 5 clochers, à Sérent, ainsi qu'à la vice présidence de la FD cuma, que Jean Michel Roger a présenté l'objectif de ces réunions annuelles. Sa vocation de cumiste est née dès son installation sur la ferme laitière familiale. "C'était en 1994, j'avais des choix à faire. J'ai plutôt investi dans le bâtiment pour les vaches. Le matériel et les travaux, j'ai délégué ça totalement à la Cuma", résume-t-il, sans l'ombre d'un regret."Grâce à cela, ma femme a pu s'installer avec moi, en Earl et nous avons aujourd'hui un bon équilibre de travail. Nous sommes bien, la structure a été confortée, cela nous ouvre des perspectives et la Cuma des 5 clochers répond à nos besoins. On n'y trouve pas tout mais nous avons une bonne complémentarité avec la Cuma de l'Oust en matière de main d'oeuvre, de matériel et de services, le tout à un coût maîtrisé", apprécie-t-il. Quant au temps qu'il a ainsi gagné? "Il a été immédiatement réinvesti en responsabilités, notamment au sein de la FD Cuma" s'amuse t-il, la nature ayant horreur du vide. Anthony Rouillé de Berric, devient Vice président de la structure.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Publicité