Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dans 50 jours... les élections aux chambres d'agriculture

Mi-janvier 2019, chaque agriculteur recevra chez lui les enveloppes contenant le matériel qui lui permettra de voter avant le 31 janvier. Il reste donc moins de 50 jours avant ces élections, pourtant la campagne électorale semble ne pas encore avoir démarré ! Et dans l'esprit de beaucoup d'agriculteurs, la notion même de chambre d'agriculture mérite sans doute un éclaircissement. Elles ont à ce jour quatre missions essentielles. Terra essaie de vous aider à y voir plus clair tout au long de cette campagne électorale.

4 000 journées sont consacrées chaque année en Bretagne à l'accompagnement individuel et collectif de 4 000 agriculteurs.
4 000 journées sont consacrées chaque année en Bretagne à l'accompagnement individuel et collectif de 4 000 agriculteurs.
© Terra

Entre la proposition de services, de formations et la mission de représentation des agriculteurs, le rôle des chambres d'agriculture est souvent confus dans l'esprit de beaucoup, voire dans certains cas mélangé avec le rôle des syndicats, et autres organisations professionnelles. Il faut dire que le contexte de ces élections professionnelles n'aide pas à la clarification, en ajoutant à l'enjeu des élections un rôle de baromètre des organisations syndicales, explications.

 

Représenter et être porte-parole

Les chambres d'agriculture sont le "porte-parole de l'agriculture" et l'interlocuteur privilégié des pouvoirs publics pour toutes les questions qui ont trait à l'agriculture et l'agroalimentaire d'une façon générale. Cela signifie qu'à chaque fois qu'un ministre, de l'agriculture bien sûr, mais aussi de l'environnement, de l'économie, ou encore un préfet, un maire voudra traiter d'une question en lien avec l'agriculture, il pourra s'adresser au président de la chambre d'agriculture, ou à son représentant pour avoir son avis. À l'inverse, le monde agricole lorsqu'il souhaite exprimer une demande, une revendication, quel qu'en soit le sujet pourra passer par l'expression de la chambre d'agriculture. Ainsi, d'un point de vue formel, chaque session de la chambre d'agriculture se termine souvent par l'adoption de délibérations en forme de vœux qui sont une forme d'expression du monde agricole sur des sujets d'actualité ou de fond. Les vœux peuvent être formulés par la chambre d'agriculture elle même ou par ses membres.

Ce rôle à lui seul est bien évidemment déterminant, voilà pourquoi chaque liste se présentant aux élections chambre présente un "programme" souvent appelé "profession de foi" pour décliner ses priorités ses choix ses orientations. Voter aux élections chambre, c'est donc choisir en quelque sorte un modèle agricole ou un modèle de développement pour l'agriculture de son département et/ou de son pays, parmi tous ceux qui vous seront proposés. Les chambres d'agriculture, année après année, ont aussi développé des services et des compétences. De plus en plus, c'est aussi cette expertise qui est sollicitée dans les avis qui lui sont soumis, qu'il s'agisse par exemple de la directive nitrates, de l'adoption d'un schéma climat air énergie ou de la gestion des actions de reconquête de la qualité de l'eau dans les bassins versants.

 

Favoriser la recherche et le développement

Les chambres d'agriculture s'appuient pour leurs missions de recherche sur un réseau d'une cinquantaine de stations expérimentales réparties sur l'ensemble du territoire national. L'ambition est de recueillir des données et des résultats au plus proche du terrain et des conditions réelles de travail (sol-climat) des agriculteurs. Pour la Bretagne, ce sont à ce jour huit stations expérimentales gérées directement par les chambres d'agriculture qui travaillent sur des programmes d'étude en élevage laitier ou bovin viande, en cultures, en machinisme, etc.   Autant de thèmes dont Terra se fait chaque semaine le relais de la diffusion des résultats de ces expérimentations qui ont la particularité d'être destinées à tous les agriculteurs, sans exclusive. Développement de l'autonomie protéique, agro écologie et multi-performance, robotique et numérique, sont par exemple trois axes de travail qui ont fait l'objet de travaux en Bretagne en 2017, et qui sont au cœur des préoccupations actuelles des agriculteurs.

Leur choix de ces travaux est bien sûr déterminant lorsqu'il s'agit d'identifier les pistes pour sécuriser le revenu. Mais le cœur du travail de développement consiste à accompagner et structurer les actions des groupes, lesquels mettront en œuvre l'expérimentation de terrain. Réduction des phytos ou des antibiotiques, maîtrise des coûts, 82 groupes d'échange en élevage sont ainsi accompagnés, 629 formations réalisées notamment dans des groupes culture, pour ne citer que ceux là.

 

Conseiller les entreprises

Facette probablement la plus visible de l'activité des chambres d'agriculture, 4 000 journées sont consacrées chaque année en Bretagne à l'accompagnement individuel et collectif de 4 000 agriculteurs. 1 229 entreprises agricoles ont été accompagnées dans la définition de leur stratégie et 4 332 stagiaires ont été accompagnés au cours de leurs formations en moyenne chaque année.

Le conseil est individuel, il peut être économique mais aussi stratégique. Qu'il s'agisse d'emploi, de formation, de ressources humaines, de changement de production mais aussi d'accompagner des exploitations dans des périodes charnières, installation, transmission, exploitations en situation plus difficile, les actions de terrain individuelles essaient de répondre à ces enjeux.

Dans moins de 50 jours maintenant, les 4 200 élus des chambres d'agriculture seront renouvelés, lors des élections qui se clôtureront le 31 janvier. L'issue de ce scrutin donnera donc l'orientation générale des moyens et des actions des chambres d'agriculture pour les six ans à venir. Dans moins de 50 jours, chacun pourra exprimer son choix sur ces orientations.

 

6 730 ingénieurs et techniciens sur les territoires

Les chambres d'agriculture représentent une force de frappe de 6 730 ingénieurs et techniciens sur l'ensemble du territoire national pour un total de 8 010 collaborateurs dont 630 en Bretagne. Si les conseillers et ingénieurs sont centrés sur l'appui et le conseil aux entreprises agricoles, ils ont plusieurs spécificités. La première est probablement de ne rien avoir à vendre que leur propre conseil et de se consacrer pour une part non négligeable de leur temps à l'accompagnement des groupes d'agriculteurs et des actions de développement sur un plan local. Ces ingénieurs et techniciens accompagnent et déclinent les priorités d'actions définies par l'équipe élue à la chambre d'agriculture du département.

Ainsi à l'échelle des territoires bretons par exemple, ils participent à la construction de partenariats avec les communautés de communes et les agglomérations (EPCI) avec pour ambition de développer des actions permettant de créer de la valeur économique, de partager les enjeux locaux pour mettre en œuvre des projets utiles pour les agriculteurs, qu'il s'agisse de foncier, d'alimentation, d'énergie... Ainsi, 38 EPCI se sont engagées en Bretagne à soutenir l'installation, par exemple en finançant un suivi annuel pour les jeunes agriculteurs. Les chambres d'agriculture de Bretagne ont également réalisé 35 diagnostics agricoles en 2017 dans le cadre de la définition de PLU (plan local d'urbanisme) ou des Scot (schéma de cohérence territoriale).

Autre exemple, les équipes travaillent localement sur la question de la gestion du foncier agricole, sa valorisation et sa préservation. Ce point peut revêtir plusieurs aspects, éviter l'artificialisation des terres en intervenant autant que possible en amont des évolutions des Scot et des PLU, pour protéger durablement les espaces agricoles. Des chartes ont aussi été élaborées et adoptées avec certaines communes pour que les attributions de permis de construire soient conformes au principe de l'économie de foncier. Mais le travail peut aussi être d'accompagner la réflexion sur les échanges de parcelles entre agriculteurs de façon à diminuer les coûts de production et faciliter l'organisation du pâturage, pour ne citer que ces exemples.

 

Représentativité syndicale

Le législateur fait des élections aux chambres d'agriculture le test de représentativité des différents syndicats. Les suffrages exprimés dans chaque département puis au niveau national déterminent le nombre de représentants de chaque syndicat dans une commission ou un groupe de travail, mais ils sont aussi le reflet de l'importance politique de chacun d'entre eux. Ces élections sont donc un "baromètre" qui permet de mesurer la représentativité des différents courants de pensée, exactement comme cela existe pour les syndicats de salariés dans les élections professionnelles.

Le monde agricole a toujours beaucoup participé par civisme mais aussi par intérêt professionnel à ces élections. Le taux de participation a jusqu'ici toujours dépassé les 50 %, même s'il était en baisse aux dernières élections de 2013. La représentativité des représentants élus, au delà du résultat brut, sera bien évidemment fonction du nombre de personnes qui auront voté.

 

702 millions d'euros de budget

Le budget consolidé de l'ensemble du réseau des chambres d'agriculture (soit donc 103 établissements) représente un total de 702 millions d'euros. (source APCA). 42 % proviennent de la taxe additionnelle sur le foncier non bâti, collecté auprès des propriétaires fonciers. 27 % proviennent des prestations assurées essentiellement auprès des agriculteurs, mais aussi des entreprises agro-alimentaires ou des collectivités. 25 % sont des contrats ou des conventions avec l'État, les collectivités territoriales, l'Union européenne. Et 6 % proviennent d'autres sources.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité