Aller au contenu principal

Dans le développement de Biolait : le premier relais local à Questembert

Biolait SAS vient d'inaugurer son premier relais local logistique à Questembert, déjà opérationnel depuis le 1er juillet. Et pour donner un coup de pouce à ses prévisions de développement, de 40 à 70 millions de litres collectés d'ici à cinq ans au niveau national, le groupement de producteurs va, entre autres, soutenir financièrement les conversions.

La majeure partie des volumes Biolait sont engagés pour trois à cinq ans sur des prix bio avec les transformateurs. Ci-dessus, à l'inauguration du premier relais logistique de Questembert.
La majeure partie des volumes Biolait sont engagés pour trois à cinq ans sur des prix bio avec les transformateurs. Ci-dessus, à l'inauguration du premier relais logistique de Questembert.
© Audrey Dibet

 

"Le relais local de Questembert permet de gérer neuf millions de litres de lait, c'est le point de collecte le plus conséquent de notre réseau de groupement de producteurs", indique Yannick Allard, président de Biolait. En fait, tous les relais locaux du collecteur étaient jusqu'à présent installés dans des fermes. Questembert est un point d'amorce à la construction de points de collecte qui se poursuit aujourd'hui à Flers, en Normandie, avec la mise en place d'un autre relais en cours.

En réponse à une forte préconisation réglementaire de sortir les points de collecte des fermes, et malgré le coût engendré (plus de cinquante milles euros investis sur le site de Questembert), l'implantation de relais sur des terrains propres à Biolait constitue des avantages non négligeables de durabilité et de sécurité pour la structure, en plus de "faciliter le travail des chauffeurs", comme le souligne Loïc Dété, directeur de Biolait.

 

Aide financière et parrainage à la conversion

Biolait collecte aujourd'hui 40 millions de litres de lait en France alors que les demandes sont nettement supérieures, selon Loïc Dété. "Alors qu'on aurait les moyens matériels de le faire, on ne peut pas combler la demande, car il n'y a pas suffisamment de conversions", déplore Yannick Allard. Ainsi, entre septembre 2007 et février 2008, 25 millions de litres n'auraient pas été satisfaits. C'est pourquoi le conseil d'administration a acté le 14 septembre dernier une aide financière de 30 € /1 000 litres pendant les deux années de conversion, en contrepartie de l'engagement de l'éleveur, vis-à-vis de Biolait, à livrer sa production pendant cinq ans. De plus, la structure souhaite proposer un système de parrainage entre exploitations pour l'appui technique. Pour aller au devant des producteurs intéressés, elle met aussi en place des réunions décentralisées animées par les administrateurs et par la direction, sur le thème de la conversion.

 

La pérennité avec les transformateurs

"Les trois quarts de nos volumes sont engagés pour au moins trois ans", souligne Yannick Allard, satisfait de cette nouvelle donne qui devrait assurer aux producteurs davantage de pérennité et de visibilité. "Les contrats viennent d'être renégociés auprès des transformateurs pour se conformer aux demandes de le DGCCRF, ajoute Loïc Dété, avec des prix bio garantis et attractifs pour 2009, et certainement encore pour 2010".

 

Biolait en chiffres

  • 1er collecteur de lait bio indépendant, créé en 1994, et basé à Saffré (44)
  • 228 structures agricoles adhérentes (350 producteurs) sur 48 départements
  • 8 relais locaux, 35 salariés, 18 chauffeurs
  • 40 millions de litres de lait collectés dont 80% dans le Grand-Ouest
  • 15 millions de litres collectés en Bretagne chez 50 producteurs, soit ¼ du volume total de lait bio produit dans la région
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité