Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

De la terre à la table, traçons une troisième voie pour le "bien manger"

Laurent Kerlir, président de la chambre d’agriculture du Morbihan.

Les premiers rapports sur les États Généraux de l’Alimentation l’attestent, on est loin du compte ! Le maillon production n’a toujours pas vu le ruissellement promis. Le manque de temps évoqué fin 2018 au moment des négociations commerciales annuelles ne pourra pas servir de prétexte cette année. La prise en compte des coûts de production constitue le vrai combat de ces prochaines négociations, dans le prolongement des plans de filières. La surface médiatique des sujets alimentaires, leur hyper amplification via les réseaux sociaux devient vertigineuse. On n’a jamais eu autant le sentiment qu’un immense fossé se creuse entre, d’un côté, la réalité du métier d’agriculteur, producteur de biens alimentaires, directement ou après transformation, et de l’autre, la faible connaissance et compréhension qu’en ont les consommateurs.

Entre peurs grandissantes pour certains, idéalisation d’un nouvel Eden pour d’autres, il est urgent de formuler l’ambition d’une "troisième voie" permettant aux agriculteurs de mettre en marché des produits répondant aux attentes de tous les consommateurs, pas seulement de ceux qui parlent le plus fort.

En Bretagne, l’idée de donner à notre région le leadership du bien manger en Europe semble faire son chemin, notamment dans la construction des prochaines programmations de politiques publiques.

Encore faut-il se mettre d’accord sur ce qu’on met sur la table du bien manger : que met-on dans les cahiers des charges des modes de production ? Reconnait-on le niveau de qualité déjà pratiqué dans les élevages et les champs, à partir d’un socle commun reconnaissant l’existant, puis des démarches graduées, de type Haute Valeur Environnementale. Comment la démarche Breizh Alim relative à la commande publique, initiée par le conseil régional, avant même les Egalim, comment les achats des conseils départementaux et des EPCI se déclinent-ils ? Y aura-t-il des jours Egalim avec du bio, du végétarien pour les plaquettes de communication, et du moins disant importé pour les autres jours ?

Pour les chambres d’agriculture, une autre voie est possible. La Bretagne peut être pionnière de cette troisième voie : assumons d’être une grande région de production agricole et alimentaire, avec des filières courtes et des filières longues, continuons d’intégrer les enjeux de l’agro-écologie, de préservation des ressources naturelles, de transitions climatiques, des conditions de travail, dans nos projets d’entreprise et nos choix de système de production.

Et surtout restons une région de progrès social pour les actifs de l’agriculture. Les agriculteurs ne poursuivront dans le métier que s’ils en retirent revenu et considération. Plans de filières, PAC et politiques régionales et territoriales doivent poursuivre cette ambition partagée. Sans cela, la COP 21 bretonne, dénommée Breizh COP, n’aurait pas de sens pour les agriculteurs. L’ambition du bien manger ne doit pas être un rendez-vous raté.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
Vignette
Les pesticides toujours sous le feu des projecteurs
Lundi, jour où le tribunal administratif devait rendre sa décision sur le fond dans l'affaire de l'arrêté du maire de Langouët…
Vignette
Au nom des jeunes et de leur libre arbitre

Pas facile de retrouver l’air libre à la sortie d’une projection du film "au nom de la terre". On est démuni face à…

Publicité