Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

De la transition énergétique à la transition climatique

La France va accueillir et présider, du 30 novembre au 11 décembre 2015, la 21e conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21) et tous les médias s’approprient la thématique du climat. L’agriculture est directement concernée par le changement climatique (rendement cultures, gestion de l’eau, évolution des parasites et maladies…). Mais c’est aussi le seul secteur qui permette de stocker du carbone.

Afin de sortir des idées reçues, l’APCA (1) engage une campagne de communication "C’est Bon pour le Climat" pour faire prendre conscience aux agriculteurs qu’ils peuvent agir pour réduire leur impact sur le réchauffement climatique, et surtout, pour faire savoir au grand public et aux institutions qu’ils sont engagés dans la transition climatique.

L’agriculture émet environ 20 % des gaz à effet de serre au niveau national. C’est inférieur aux émissions de l’industrie ou de l’habitat. En Bretagne, l’agriculture émet 40 % des GES (2) produits. Ces émissions sont surtout caractérisées par le méthane (éructation des ruminants) et le protoxyde d’azote (travail du sol, fertilisation organique). Mais, l’activité agricole a baissé ses émissions de 10 % en 20 ans.

Le changement climatique impacte déjà l’agriculture : limitation des rendements du blé tendre, migration de parasites ou de maladies, décalage des calendriers de culture…

Un impact économique, social et environnemental positif

Au-delà de ce constat, pour éviter que l’agriculture soit encore pointée du doigt, une campagne nationale, initiée par l’APCA "C’est Bon pour le Climat" met en avant une dizaine de mesures phare pour faciliter la communication vers le grand public.

L’atténuation (diminution) des émissions passe par les économies d’énergie, la gestion d’une fertilisation équilibrée, l’ajustement des rations, la couverture de fosses, la méthanisation… A ce stade, la recherche appliquée et les services de développement des chambres d’agriculture de Bretagne testent des pratiques et diffusent des travaux en ce sens, dont certains sont déjà largement utilisés par les agriculteurs.

L’adaptation au changement climatique passe par la diversification des cultures et des prairies, l’implantation de couvert végétaux, le recours aux légumineuses, la plantation et la gestion des haies…

Il ne s’agit pas d’être, simplement, dans le dogme. En effet, ces mesures ont un impact économique, social et environnemental positif pour l’agriculture.

Les économies d’énergie permettent de réduire les factures énergétiques des exploitants. Ainsi, le plan de performance énergétique a permis de réduire de 16 % la consommation de propane en élevage de volailles de chair. Les pré-refroidisseurs de lait équipent 20 % de la production laitière bretonne. Les ventilateurs économes en porcs réduisent de 80 % le coût de la ventilation.

Au niveau social, la bio économie (biomatériaux, chimie du végétal, biocarburants, biocombustibles) génère 70 000 emplois en France (source CGAAER(3)). Les investissements dans des matériels économes en énergie préservent aussi l’emploi des équipementiers d’élevage bretons.

Au niveau environnemental, l’agriculture a déjà réduit de 10 % les émissions de GES en 20 ans. Elle pourrait encore les réduire de 10 à 30 % d’ici 2030 (Inra, CGAAER).

Le contexte économique difficile de l’agriculture bretonne ne doit pas masquer le reste de l’actualité (COP 21). Les outils de la campagne "C’est Bon pour le Climat" doivent permettre à chacun de s’approprier ces arguments pour témoigner de l’engagement de l’agriculture dans la transition climatique.

 

(1) APCA : Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (Chambres d’agriculture de France)

(2) GES : Gaz à Effet de Serre, parmi lesquels le CO2 (gaz carbonique) mais aussi le CH4 (méthane) et le protoxyde d’azote (N2O)

(3)CGAAER : Conseil Général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces Ruraux qui dépend du Ministère de l’Agriculture

 

 

info

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.chambres-agriculture.fr/cop21

L'agriculture et la COP 21

La COP21 qui va se dérouler du 30 novembre au 11 décembre à Paris, consacrera une journée, le 1er décembre, à la manière dont l’agriculture fait partie des solutions dans la stratégie de lutte contre le réchauffement climatique, a expliqué Stéphane Le Foll à l’occasion de la remise du Grand prix du journalisme agricole décerné par l'Association française des journalistes agricoles, le 26 octobre. La partie n’était pas gagnée semble-t-il, certaines associations environnementales considérant que l'agriculture "faisait partie du problème" et non des solutions, notamment à cause des émissions de méthane par les ruminants. Le sujet de "l’agriculture climato-intelligente", sera bien entendu abordé, mais la France a réussi à convaincre un certain nombre de pays que le piégeage du carbone dans les sols, contribue à atténuer les émissions de gaz à effet de serre. L’objectif 4/1000 initié par la France a été bien accueilli par l’Union européenne, notamment l’Allemagne, et il est désormais partagé par un certain nombre de pays. Le sujet interpelle aussi les Etats-Unis. Une déclaration en ce sens, impliquant l’agriculture, pourrait être adoptée en décembre prochain à Paris. En tout cas, c’est le souhait du ministre.

Actuagri


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité