Aller au contenu principal

Dégâts de gibier
Déclarez toutes les pertes

Cerfs, sangliers et autre gibier peuvent dégrader les cultures. Les agriculteurs peuvent se faire indemniser. Chaque année, représentants du monde agricole et fédération des chasseurs doivent trouver un accord sur les indemnités et le plan de chasse.

Jean Baptiste Duault représente le monde agricole à la commission épartementale "dégâts de gibier".
Jean Baptiste Duault représente le monde agricole à la commission épartementale "dégâts de gibier".
© TERRA
Les agriculteurs qui subissent des dégâts de gibier peuvent être indemnisés sous réserve d'avoir déclaré les préjudices auprès de la Fédération départementale de la chasse. L'indemnisation est versée, par la FDC, après constatation des dégâts et estimation de la surface endommagée par un expert.
A chaque campagne, les barèmes d'indemnisation sont revus. Cette année, profession et fédération des chasseurs se sont mis d'accord sur une hausse moyenne de 4%. Les nouveaux barèmes vont prochainement être validés. Jean Baptiste Duault, représentant de la chambre d'agriculture à la commission départementale "dégâts de gibier", regrette que "les indemnités ne prennent pas en compte le temps de surveillance des parcelles et que les délais d'indemnisation soient trop longs".
Pour chaque exploitation, une franchise de 76 euros par campagne cynégétique s'applique. Ce système de franchise se raisonne par exploitation et non plus par culture. "Les agriculteurs ont tout intérêt à déclarer auprès de la FDC tous leurs dégâts, même les petits", encourage Jean Baptiste Duault, qui rappelle que les dégâts au semis doivent être déclarés sans attendre, à ce stade de la culture.
La commission départementale élabore également un plan de chasse et détermine le nombre d'animaux (cerfs, sangliers...) à prélever. Deux populations posent, cette année, problème : les cervidés autour de Paimpont et les lapins en zone côtière. La FDC a proposé de prélever 220 cervidés, alors que les agriculteurs jugent que 300 sont nécessaires. Pour avoir une idée de l'augmentation de la population, il faut se rappeler qu'en 1987, seulement 17 bracelets avaient été jugés nécessaires. De plus, la profession propose que des battues administratives soient organisées pour éliminer les animaux en dehors des zones délimitées, comme les cerfs qui s'éloignent de la forêt de Paimpont.
Dès leur validation, Terra publiera les nouveaux barèmes et vous rappellera en détail la démarche à suivre.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité