Aller au contenu principal

LÉGUMES D'INDUSTRIE
Défendre l'attractivité

Lors de son AG, l'UOPLI (Union des cinq organisations bretonnes de producteurs de légumes destinés à l’industrie) a lancé un appel aux industriels afin de maintenir l'attractivité de la production dans la région.

Bernard Bousso : "malgré des incertitudes quant à l'avenir, il y a des opportunités en termes de prix pour les légumes d'industrie".
Bernard Bousso : "malgré des incertitudes quant à l'avenir, il y a des opportunités en termes de prix pour les légumes d'industrie".
© Terra
A cause d'une année 2007 catastrophique du fait des conditions météorologiques, où le programme n'a pas pu être atteint notamment dans les deux principales cultures que sont le pois (73% atteint) et le haricot (85%), les stocks se sont encore dégradés du côté des industriels. De plus, dans un contexte de marché favorable aux légumes transformés, en particulier les surgelés qui continuent de progresser de +5% en consommation en 2007, le président de l'UOPLI, Bernard Bousso, profère que "les industriels doivent poursuivre la revalorisation des prix s’ils veulent satisfaire leurs besoins commerciaux". Les contraintes de production accrues avec l'arrêt de certains produits phytosanitaires, et les prix élevés des céréales, pourraient, sinon, décourager les 2000 producteurs de la région, pesant pourtant aujourd'hui pour 40% dans la production française.

DPU et producteurs historiques
Pour 2008, l'UOPLI entend aussi défendre l'attribution de DPU aux producteurs historiques. Il n'y aura effectivement pas d'attribution pour les légumes d'industrie, bien que ces derniers soient désormais admissibles, ce qui génère des distorsions de concurrence. Pour Bernard Bousso, il faudra "réfléchir à un mécanisme permettant de doter les hectares admissibles non dotés jusqu'à maintenant, en activant par exemple les DPU issus des réserves départementales et des surfaces perdues au profit de l’urbanisme".
Sur la question des phytosanitaires, malgré un certain nombre de dérogations obtenues par l'interprofession, il restera, selon Bernard Bousso, à "trouver des solutions alternatives, suite à l’arrêt du désherbant Flex et du fongicide Ronilan" qui pourrait remettre en cause la production. Il souhaite ainsi "un appui fort des chambres d'agriculture, en complément de ce qui est fait par l'interprofession en matière de protection des cultures", avec notamment la poursuite des essais à la station de Kerguéhennec (56).
Les travaux d'irrigation qui permettent, quant à eux, de limiter les conséquences des aléas climatiques seront soutenus par le conseil régional et des conseils généraux 29 et 56 à hauteur de 2,1 millions d'euros sur la période 2008-2013, en particulier grâce à "la forte mobilisation de l'UOPLI ces deux dernières années pour la mise en place de ce dossier d'accompagnement financier", se félicite Bernard Bousso.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité