Aller au contenu principal

Session chambre régionale
Défense de l'élevage : l'Etat appelé à agir

Les élus de la chambre régionale d'agriculture de Bretagne, se sont réunis en session le 14 décembre à Plérin, la dernière de cette mandature. Ils ont concentré leurs demandes vers la préservation de l'élevage dans l'économie régionale.

A une situation difficile, la chambre régionale d'agriculture de Bretagne a décidé de prendre le contre-pied. Ambitieux et optimiste, le scénario "2020 : l'élevage fer de lance de l'économie bretonne" veut montrer aux politiques combien et comment l'élevage est et restera un pilier de l'économie bretonne et de ses emplois. "Si l'on cumule les emplois de l'agriculture et ceux qui lui sont liés directement (agroalimentaire) et  indirectement (transports, construction…), on atteint environ 30%  des emplois régionaux", indique Jacques Jaouen, président de la chambre régionale, dans son allocution. "Demain avec l'intégration des nouvelles technologies dans nos activités […] nous représentons un gisement potentiel de nouveaux emplois en Bretagne".
Pour se faire, la chambre régionale a condensé les conditions nécessaires à la compétitivité des filières agricoles : harmonisation des règles sociales européennes, simplification des règles environnementales, encouragement de la production d'énergie à la ferme, notamment la méthanisation, meilleure répartition des marges et produits adaptés aux marchés.
Car ce que craignent Jacques Jaouen et les élus, ce serait un scénario dans lequel l'élevage disparaît peu à peu au profit des cultures végétales. L'autre scénario serait de cantonner l'agriculture aux seules "productions extensives et circuits courts".


Là où l'Etat peut agir

 

Malgré l'absence du représentant de l'Etat, des élus ont montré que les pouvoirs publics, et non Bruxelles, avaient la main sur quelques dossiers importants.  Il est des dossiers brûlants sur lesquels les politiques sont attendus, dont "l'implication dépendra l'avenir".
D'abord la PAC. Si le maintien d'un budget fort pour la PAC reste la première priorité des Chambres d'agriculture de Bretagne, la refonte des paiements directs versés aux agriculteurs et leur uniformisation nationale conduiraient à une très forte diminution des aides par les éleveurs, laitiers notamment. " Vu les écarts de revenu, de 1 à 3 entre un céréalier et un laitier, de 1 à 5 avec un producteur de viande, le grand risque pour la Bretagne est la végétalisation. L'élevage est un processus délocalisable et le processus est engagé", exprime Olivier Allain, président de la commission économique. Il défend une aide à l'élevage, avec surprimage des 50 premiers hectares, avec en appui, des aides recouplées (supérieures à 10%). "Si la puissance publique n'a plus la main sur les prix, en revanche, elle a la possibilité de corriger cela", dit-il.  Dans le viseur également : l'environnement "avec la levée des discriminations entre céréaliers et éleveurs ; la simplification des études d'impact et un Etat facilitateur dans les démarches d'autorisation d'exploiter", a partagé Jean-Pierre Le Bihan, responsable de la commission environnement. Quant à la réforme des ZES, elle est "une urgence absolue".
Aussi les élus ont demandé à l'Etat, l'arrêt de la langue de bois et le passage aux actes. "Il nous faut d'abord une vision politique, après nous donnerons une perspective aux jeunes", a indiqué André Sergent, vice-président de la chambre d'agriculture du Finistère. En espérant que le message soit entendu.

 

Emmanuelle Le Corre

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité