Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Des bâtiments fonctionnels, un système efficace

Seul sur son élevage, Pierre Bernard, producteur de lait à Plonévez Porzay, privilégie une bonne organisation du travail. Et cherche à maximiser le pâturage, pour produire à moindre coût.

"A Plonévez Porzay, nous sommes dans une zone intermédiaire, ni froide ni séchante, idéale pour la pousse de l'herbe et de bons rendement en maïs". Producteur de lait depuis une vingtaine d'années, Pierre Bernard a voulu tirer parti de ces atouts, en privilégiant d'abord l'accès au pâturage. En 2001 et 2005, il reprend des parcelles contiguës aux siennes, ce qui porte la SAU de son exploitation à 48 ha d'un seul tenant, sans route à traverser pour les animaux.

 

Privilégier l'herbe...

 

La construction de chemins d'accès et d'un pont pour franchir une rivière lui font gagner 14 ha de surface accessible et il en profite pour valoriser désormais tous les couverts implantés. "Les vaches sortent tôt à l'herbe et silo à maïs et DAC sont fermés au 10-15 avril". Les RGA, implantés pour plusieurs années, sont préservés. "Ces couverts me permettent aussi de réaliser quelques stocks, dès le début de la saison de pâturage". Et, pur une production vendue de 6 200 l/vache, le coût alimentaire est de 62 €/1 000 l, dont 38 pour les concentrés.

Livrant son lait à Sodiaal, Pierre Bernard a adapté son élevage à la stratégie de la coopérative. "Les mois d'été, on peut produire autant qu'on veut en prix A. J'ai donc calé mes vêlages en conséquence, avec plus d'un tiers en juillet-août, et le silo à maïs est réouvert en juillet, pour soutenir la production de lait".

 

... et de bonnes conditions de travail

 

Installé en 1996, Pierre Bernard s'est saisi de toutes les opportunités pour augmenter son droit à produire : TSST, 1%... Il se spécialise en production laitière, arrête les légumes industrie et délègue une bonne partie des travaux des cultures. "On a la chance d'avoir de nombreuses ETA à proximité, avec du personnel qualifié et disponible". Mais il ne dispose que d'une salle de traite 2 fois 4 postes, simple équipement et la traite lui demande 5 heures par jour...

Après une première mise aux normes, en 2006, il construit un nouveau bâtiment en 2013. Et, seul pour produire 420 000 litres de lait par an, il en profite pour mettre l'amélioration de ses conditions de travail au coeur de sa réflexion. Tous les animaux sont désormais sous le même toit, "ce qui me permet de les surveiller en faisant le reste du travail". Une TPA 2 fois 10 postes permet de traire le troupeau en moins d'une heure. Les locaux sont de plein pied et les circuits des animaux et de l'éleveur sont rationalisés, l'éclairage naturel est généreux, des box ont été prévus pour les IA, les vêlages... Un investissement lourd... "Mais je suis en milieu de carrière. Et ce bâtiment me permettra de travailler longtemps dans de bonnes conditions". Evolutif, il s'adaptera à moindres frais à une augmentation de production. Si Pierre Bernard veut "travailler de manière efficace", cette organisation lui permet aussi de se faire remplacer en toute tranquillité, que ce soit pour partir en formation ou en congés.

 

 

 

 

Portes ouvertes Innov'Action

 

Vous pourrez découvrir l'élevage de Pierre Bernard dans le cadre des portes ouvertes Innov'Action, organisées par la chambre d'agriculture du 21 au 24 juin prochains. Retrouvez tout le programme sur www.chambre-agriculture-finistere.com.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Les centres de formation des chambres d'agriculture repris par des organismes locaux
Les chambres d'agriculture recentrent leur activité et confirment leur désengagement de la formation qualifiante sur ses quatre…
Publicité