Aller au contenu principal

Des "Femmes de Bretagne" se rencontrent !

La section régionale des agricultrices FRSEA Bretagne s’est retrouvée le 28 juin à Quimper. L’objectif était notamment de dresser un bilan des rencontres organisées avec les deux MSA de Bretagne, et de s’ouvrir à un tout jeune réseau appelé simplement "Femmes de Bretagne".

Les commissions départementales agricultrices de Bretagne sont organisées en juin, chacune de leur côté, des rencontres avec les deux MSA bretonnes : la MSA d’Armorique et la MSA Portes de Bretagne. Elles y ont abordé de nombreux sujets comme les dysfonctionnements liés au dispositif prime d’activité qui risque de décourager de nombreuses agricultrices (et agriculteurs !), les freins liés à l’utilisation du congé maternité ou paternité ; le temps partiel thérapeutique – toujours inaccessible règlementairement, mais sur lequel des travaux sont menés par exemple dans le département du Morbihan avec le conseil départemental ou encore la retraite progressive… Elles ont également échangé sur la crise que traverse actuellement la profession. Une crise qui inquiète et qui n’est pas sans incidences également sur les familles du milieu agricole. Les MSA leur ont fait part de leur mobilisation sur ce sujet avec, outre les dispositifs réglementaires récents, la possibilité d’obtenir des échéanciers et la mise à disposition des travailleurs sociaux dès qu’un besoin se fait ressentir. Les agricultrices craignent de voir les personnes, parfois isolées sur leurs exploitations, s’enfermer dans leurs difficultés.

Les différentes communications d’un réseau "Femmes de Bretagne" les intriguant ces derniers mois, elles ont profité de l’après-midi pour rencontrer une cheffe d’entreprise membre de ce réseau : Catherine Gadais qui leur a présenté son entreprise au concept innovant de livraison de kits pour cuisiner – Gwenacook – et dont l’un des objectifs est de mettre en valeur la richesses des produits locaux. Rozenn Le Marchand, coordinatrice pour le Finistère sud, de ce "réseau social des femmes qui entreprennent" (www.femmesdebretagne.fr) leur a ensuite présenté ce tout jeune réseau qui, comme son nom l’indique, est ouvert à toutes les femmes de Bretagne (et uniquement à elles !). Les agricultrices se sont retrouvées dans les valeurs qui y sont défendues : entraide, solidarité, bienveillance. C’était là l’occasion de s’ouvrir sur d’autres milieux que le milieu agricole !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité